Menu du Site

Les îles Lofoten.

Escapade dans les Îles Lofoten.

Début mai 2013, nous effectuons une petite escapade dans les îles Lofoten en Norvège. Ces îles, situées au-dessus du cercle polaire, sont très touristiques et nous profitons du début du printemps dans le sud de la France pour partir en Norvège. Mais le printemps est loin d'être encore arrivé sous ces hautes latitudes !

Nous arrivons à Oslo et visitons un peu la ville avant de reprendre un vol intérieur pour les îles Lofoten.

La mairie d'Oslo, bâtiment des années 30 très massif et sobre, dit fonctionnaliste. Passage obligé par l'Académie des Nobels de la Paix (le seul prix Nobel qui ne soit pas remis à Stockholm), on ne pouvait manquer cela. Puis l'opéra ultra moderne, fait de marbre de Carrare et de verre. On trouve à l'intérieur une structure en bois extraordinaire, très belle. C'est aussi un lieu d'exposition.

Nous flânerons aussi dans les rues de la ville à la découverte de ses habitants et de son architecture.

Le lendemain, nous prenons un vol intérieur d'Oslo pour Narvik où nous attend une voiture de location.

Le vol est très spectaculaire car nous survolons la mer couverte de glace et les sommets très enneigés. Mais le soleil brille et nous sommes très impatients de visiter les Lofoten.

Le premier jour de notre périple, nous irons jusqu'à Svolvær située sur une île au sud de l'archipel.

Et effectivement, le printemps n'a vraiment pas encore pointé le bout de son nez, il fait un froid de canard, la neige envahie encore les champs et les lacs sont pris dans les glaces. Mais les paysages sont spectaculaires.

Lac pris dans les glaces aux îles Lofoten.

Arrivés à Svolvær, nous trouvons un hôtel très cosy aménagé dans un ancien Rorbu, les maisons typiques des pêcheurs des îles Lofoten. C'est la rançon du sucés touristique de ces îles.

Ces maisons typiques sont remplacées peu à peu par des hôtels ou habitations louées aux touristes qui ne doivent pas manquer la saison estivale arrivée tellement elles sont nombreuses ! Mais pour l'heure, bien peu de touristes et le temps est assez maussade avec de fréquentes averses. Mais parfois il y a un peu de soleil, quelques rayons perçant les nuages.

Nous visitons ce petit bourg et trouverons un bar sympathique pour une petite collation. Nous nous installons en terrasse et les plaids mis à disposition sont bienvenus vu la température extérieure !

Sur les bords de la mer de Norvège.

L'activité économique principale sur les Lofoten est la pêche au cabillaud qui une fois salé et séché constitue la morue. Nous verrons partout sur les îles de grands séchoirs battus par les vents et la pluie. Je serais étonné de voir que peu de séchoir soient protégés des oiseaux par un filet, certainement que la salaison ne convient pas aux volatils. Mais du coup il se dégage de ces séchoirs une odeur douceâtre de poisson, par vraiment désagréable, juste un peu écoeurant !

L'agriculture est aussi une autre ressource de ces îles mais le tourisme, surtout l'été, est primordial pour l'économie locale. Bien que beaucoup d'hôtels et pensions sont fermés en ce début mai, vu leur nombre très important, il doit y avoir énormément de visiteurs quand les beaux jours reviennent. D'autant que par sa situation au-dessus du cercle polaire, on peut observer le soleil de minuit du 27 mai au 17 juillet. Et c'est très appréciable de pouvoir continuer de se balader après le dîner à la lumière du jour même très tard.

Il y a toujours un séchoir à cabillaud perché ...

Mais qu'à cela ne tienne, malgré les épisodes de pluie, nous visiterons cette contrée avec beaucoup d'enthousiasme. Les paysages sont vraiment beaux, dépaysant pour nous venus du sud de la France.

De Solvær nous irons jusqu'à Å (se prononce O, et oui !), la ville la plus au sud des Lofoten. Les falaises abruptes plongeant dans les fjords aux eaux d'un bleu profond, les plages aux eaux turquoises. Un vent violent chasse les nuages et apporte un soleil éphémère dont les rayons ont bien du mal à apporter un peu de chaleur.

Nous battons la campagne, passant d'îles en îles par des ponts haut-perchés ou par des tunnels. Les infrastructures routières sont remarquables en Norvège où nous avons l'impression que rien ne les arrête !

Après notre visite à Å, nous poursuivons la route et visitons d'autres villages comme Henningsvær, Kabelvag. Les maisons et bâtiments sont bien colorés et cette touche de couleur, typiques des pays nordiques, apporte un peu de joie sur le fond plombé du ciel menaçant. Ces îles comptent environs 25 000 habitants vivant de la pêche et du tourisme. Randonnées, escalades, balades en mer, les activités ne manquent pas aux Lofoten.

Les Lofoten ont été un haut lieu de la civilisation Viking et au XIIe siècle l’essor économique provient de la production de morue exportée dans toute l'Europe.

Relief très accidentés en bord de mer de Norvège.
Montagnes et mer.

Nous passerons notre seconde nuit à Hamnøy. Le village est battu par les vents qui souffleront en tempête toute le nuit.

Puis nous reprendrons la route passant de village en village toujours avec un vent très soutenu. Nous décidons de retourner à Svolvær en passant par la côte ouest pour de nouvelles découvertes.

L'alternance de pluie et d'un peu de soleil nous donne de super paysages avec quelques arc-en-ciel.

De nombreux artistes se sont établis dans ces îles et les galeries et expositions d’œuvres ne manquent pas. Nous assistons à la construction et mise en place d'une jolie structure en bois.

Mer, montagnes, neige.

Dernier jour, nous nous rapprochons de Narvik par le chemin des écoliers. Nous prendrons un ferry pour passer sur l'ile d'Hadseløya faisant partie des Westerȧlen.

Le ciel toujours aussi plombé, température glaciale sur le bateau mais il ne pleut pas, c'est déjà ça et on profite de cette petite traversée pour admirer le paysage. Nous accostons et repartons à l'aventure sur les petites routes.

Nous allons visiter Nyksund sur l’île de Langøya et nous en profiterons pour nous restaurer avec quelques sandwichs agrémentés de "caviar" qui est une pâte à tartiner à base d’œufs de poisson. C'est mon mets favori quand nous voyageons en Islande et je suis ravi d'avoir pu en acheter ici en Norvège. J'ADORE ça !

Nous prendrons un ferry pour passer sur l’île d'Hadseløya faisant partie des Westerȧlen.

Nous sommes à Nyksund. Ce petit port de pêche a été abandonné dans les années 70. Depuis il reprend vie peu à peu par l'installation d'artistes, hôtels et brasseries, locations. Un vrai bout du monde !

Les bâtiments portuaires sont d'époque. L'ambiance est très étrange, comme dans un village abandonné resté dans son état d'origine. Un bonheur !

Mais si tôt dans la saison, peu d'établissements sont ouverts. Heureusement nous avions prévu une petite collation.

Nous visitons les lieux, déserts, le temps est clément et avec nous ! Quelques phoques dans le port semblent nous suivre quand nous marchons sur les pontons, ils sont peut être en manque de compagnie...

Mer émeraude, manquent les palmiers et les degrés !

Nous poursuivons notre route vers Sortland puis vers Narvik où nous rendons le véhicule et prenons notre avion retour pour Oslo. Dans la foulée nous rentrons sur Marseille. (où nous retrouvons une température plus clémente)

Cette petite escapade nous a apporté un grand bol d'air frais (dans tous les sens du terme !) et une grande détente pour nos petites cellules grises trop sollicitées les derniers temps.

Notre visite des îles Lofoten aurait pu se faire un peu plus tard dans la saison car nous n'aurions pas eu aussi froid mais l'avantage était qu'il y avait peu de monde, car ces îles sont très fréquentées l'été.

Paysage des Lofoten.

Ci-dessous, quelques cartes sur les îles Lofoten avec notre parcours depuis Narvik.

error: Ce contenu est protégè !
0 Shares
Partagez
WhatsApp
Pin
Tweet
E-mail