Menu du Site

Aït Ben Haddou, Retour dans le Moyen Atlas, Kasbah du Glaoui.

Un printemps en Pays Berbère.

Maroc Flag

ⵜⴰⴼⵙⵓⵜ ⵖⵓⵔ ⵉⵎⴰⵣⵉⵖⵏ

Maroc Flag

De Zagora vers Ouarzazate.

Notre trajet de Zagora vers Aït Ben Haddou.

Pour échapper aux tempêtes de sables, nous remontons vers le moyen Atlas. Départ de Zagora pour Aït Ben Haddou dans le moyen Atlas.

Sur notre route, de nombreuses kasbah abandonnées dont nous apprécions l'architecture, mais aussi des paysages désertiques et grandioses.

Nous circulons dans la vallée du Drâa, de nombreuses familles font leur lessive dans la rivière en faisant sécher leurs effets au soleil.

Pour ce trajet de Zagora à Aït Ben Haddou, nous empruntons des routes secondaires qui nous permettent de visiter d'anciennes kasbah et profiter de paysages magnifiques.

Nous commençons par la Kasbah des Caïds à Agdz puis prendrons un guide pour le Ksar de Tamnougalt.

La Kasbah des Caïds est assez récente, elle date des années 1930. Construite en pisé avec la terre environnante, elle s'intègre dans le paysage et semble aussi âgée que les autres.

Puis nous prendrons un guide pour la visite du Ksar de Tamnougalt datant du XVIe siècle. Il nous conduit dans un dédale de couloirs, salles, ruelles. Ce Ksar est toujours habité et une populations de juifs y habitaient avec synagogue, ateliers mais ils sont partis depuis bien longtemps...

La Kasbah des Caïds âgée de 170 ans mais semblant bien plus vieille.

Le Ksar de Tamnougalt du XVIe siècle.

Le Ksar de Tamnougalt du XVIe siècle.

Nous quittons la vallée du Drâa.

Nous quittons la vallée du Drâa et poursuivons vers Ouarzazate que nous dépassons pour nous rendre à Aït Ben Haddou. Nous avons retenu un hôtel qui se révèle très bien situé face au Ksar de Aït Ben Haddou.

La route traverse les paysages désertiques que nous affectionnons et nous nous retrouvons de plus en plus en altitude, les températures baissent de nouveau et nous sortons nos polaires.

Entre Agdz et Ouarzazate.

De Ouarzazate vers Aït Ben Haddou.

Après notre installation "Chez Brahim", nous irons visiter le Ksar Aït Ben Haddou à la lumière de cette fin de journée. Brahim nous fait accompagner par un guide local qui nous donnera moult informations sur ce Ksar.

Bien qu'un peu modifié par des tournages cinématographiques successifs, il garde son aspect de caravansérail almoravide du XIe siècle et est sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Sur la droite en base de la photo, on peut voir un grand portail ainsi qu'un plus petit plus à droite qui ont été construits pour les besoins de plusieurs films (Lawrence d'Arabie, Jésus de Nazareth, Games of Thrones) Ces productions hollywoodiennes ont aussi permis de restaurer, pour ne pas dire reconstruire, une bonne partie du Ksar.

La plupart des habitations sont occupées par des marchands de souvenirs bien que quelques familles y habitent toujours. Nous suivons notre guide qui nous amène jusqu'à l'agadir, le grenier à grain du Ksar qui culmine au sommet de la colline. Nous voyons l'ancienne synagogue ainsi que les kasbah entourées de petites maisons. La lumière de fin du jour est propice aux photos vue du haut car l'exposition est idéale.

Grande boucle jusqu'à Télouet, la Kasbah du Glaoui.

Village proche du Moyen Atlas.

Après le petit déjeuné sur la terrasse de l'hôtel avec pour vue le Ksar Aït Ben Haddou, une visite du village fortifié pour le voir avec une autre exposition puis nous prenons la route pour une grande boucle qui nous conduira jusqu'à la Kasbah Télouet.

La vallée que nous empruntons est magnifique avec les roches aux tons rouge, du clair au très sombre.

Quelques arrêts à Tamedakhte pour une ancienne kasbah et Timal pour des paysages sublimes. Puis nous arrivons à Télouet et sa Kasbah.

Nous arrivons à Télouet et allons visiter la kasbah du Glaoui. Téoulet se situe sur la route des caravanes entre Marrakech et Ouarzazate et est la ville natale de Hadj Thami el Glaoui surnommé le Pacha de Marrakech.

Lorsque nous arrivons, un tournage est en court mais la visite de la Kasbah est possible. De l'extérieur cette kasbah parait en ruine, mais dès que l'on y pénètre, les pièces ont été restaurées et certaines d'entre elles ont conservé leur splendeur. Les toits comportaient une couverture en tuiles vernissées vertes.

Seulement quelques pièces sont meublées et d'autres présentent des mur nus. Mais les parties restaurées sont magnifiques avec des stucs finement ciselés, des zelliges sur les murs, des plafonds en cèdre, c'est vraiment splendide. Cette kasbah, appelée aussi Palais du Glaoui, a été construite entre le XVIIIe et XIXe siècles. Située sur la route des caravanes mais aussi à proximité de mines de sel, les Pachas en ont tiré leur richesse.

L'engagement du Pacha Glaoui avec les français lui vaut une déchéance à l'indépendance et la kasbah est abandonnée et sombre dans l'oubli et la décrépitude.

Après notre visite et un thé, nous reprenons la route  qui serpente entre les sommets enneigés de l'Atlas. Nous terminons notre boucle en rentrant à Aït Ben Haddou que nous irons de nouveau visiter, on ne s'en lasse pas d'une telle splendeur.

Sur les routes de l'Atlas.
Le Ksar d'Aït Ben Haddou.

Grande boucle dans l'Atlas.

Grande boucle dans l'Atlas.

Aujourd'hui, nous partons pour une grande boucle dans l'Atlas. Nous ne sommes pas sûr de passer sur toutes les routes ou pistes et nous partons donc un peu à l'aventure.

Sur la route, nous passons près du complexe solaire d'Ouarzazate, à la pointe de la technologie.

Puis nous poursuivons en direction de l'Atlas aux sommets enneigés.

Le complexe solaire de Ouarzazate comporte trois types technologie.

Une partie de production électrique avec les panneaux solaires photovoltaïques, une autre partie thermique avec production de vapeur à partir de miroirs concaves qui concentrent l'énergie solaire sur des tuyaux horizontaux.

Une troisième partie du parc avec des miroirs qui concentrent les rayons du soleil au sommet d'une tour et chauffent du sel. L'avantage de cette dernière technologie est que le sel fondu peut être stocké et utilisé la nuit pour produite de l'électricité en produisant de la vapeur. Lors de notre passage, les miroirs concentraient les rayons du soleil sur un point décalé par rapport à la tour, d'ou ce petit "nuage blanc" juste à coté.

Cette boucle dans l'Atlas nous sera assez difficile, enfin surtout pour Ludo qui conduit. Nous commençons par une route en travaux sur 60 km. Bon ça roule mais sur une piste souvent défoncée par les travaux.

Nous allons en direction de Demnate et évitons cette ville pour prendre un bon café. Puis nous poursuivons en direction de Tabant.

Tout au long de ce périple, nous voyons les sommets enneigés de l'Atlas et nous sommes dans des vallées proche de 2000 m d'altitude. Les paysages sont splendides, le contraste des roches rouges, ocres, de la végétation dans le fond des vallées et la neige sur les sommets.

Au loin nous voyons une grande barre montagneuse couverte de neige et nous nous demandons où va passer la route. Lorsque nous commençons à gravir cette chaîne couverte de neige, la route fini par être encadrée par les chutes de neige de ces derniers jours et nous nous demandons si la voiture pourra passer.

Nous atteignons un premier col à 2917 m et le paysage est magnifique. Mais dès que nous franchissons le col et passons sur l'autre versant, le paysage est tout simplement féerique.

Au col d'Ighir n'Tissent

Nous sommes subjugués par une telle beauté, on ne s'y attendait vraiment pas. Finalement la tempête de sable dans le sud aura été bénéfique. Mais nous ne sommes pas au bout de nos peines car il reste encore beaucoup de route et l'après-midi est déjà bien avancée.

Nous poursuivons donc la route qui descend vertigineusement dans la vallée puis elle remonte vers une autre chaîne enneigée.

Une fois redescendus, nous remontons une nouvelle chaîne de montagnes et passons par un col à 2947 m et l'autre versant, bien que différent, est magnifique.

Nous avons la chance de passer ces deux cols en fin de journée et que ces deux vallées soient orientées est-ouest avec une jolie lumière de fin de journée qui donne ces tons chauds aux photos.

Nous poursuivons notre route et aboutissons dans une petite village à la nuit tombée. Nous suivons la direction "Ouarzazate" mais à un moment nous ratons la route et emprunterons une mauvaise piste caillouteuse sur plus de 45 km. Heureusement la route devient plus carrossable lorsque nous atteignons des villages.

Un message à l'hôtel pour les avertir que nous arriverons très tard et qu'ils nous gardent de quoi dîner. Nous arriverons tard à Ouarzazate puis direction Fint où se trouve notre hôtel dans une palmeraie.

Finalement, notre boucle dans l'Atlas aura duré plus de 13 heures et nous aurons parcouru 481 km. Ludo arrivera éreinté de ce périple !

Ouarzazate.

La Kasbah de Ouarzazate.

Après notre nuit dans la palmeraie de Fint, nous retournons à Ouarzazate pour rendre notre véhicule.

Nous en profitons pour visiter la Kasbah Taourirt de Ouarzazate, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO et très bien restaurée.

Au final, nous aurons parcouru 2112 Km lors de ce séjour au Maroc. Les routes étaient relativement en bon état et nous n'avons pas vu beaucoup de déchets traîner dans les bas-côté, bien moins de chez nous dans le sud de la France ! Les villes et villages traversés toujours très bien entretenus et propres.

L'accueil des marocains a toujours été chaleureux et les marchands de souvenirs ne nous ont jamais harcelé, parfois un peu insistants. Les hôtels toujours confortables, propres et décorés avec gout.

Nous avons senti une détresse car cela fait bientôt deux ans que le tourisme est interrompu par la crise sanitaire du COVID et les revenus du tourisme font vivre beaucoup de monde.

Nous aurons vu le Maroc profond, celui des nomades et paysans qui vivent des ressources de leurs terres et les sécheresses successives rendent leur vie bien difficile. Mais ils gardent le sourire et nous accueillent chaleureusement en proposant un thé.

Belle expérience !

Notre trajet cumulé au Maroc.

error: Ce contenu est protégè !
1 Shares
Partagez
WhatsApp
Pin1
Tweet
E-mail