Menu du Site

Voyage en Égypte – Pyramides, Musée du Caire.

Égypte

En préambule, je vous invite à visiter l’Égypte, le peu de touriste actuellement permet des visites bien plus calmes, sans cohue. Les égyptiens sont accueillants, avides de partager leur culture et nous faire connaître les merveilles de leur pays, de vous inviter à partager un thé ou un café.

Ce pays m’a vraiment enthousiasmé, fasciné, conquis.

Musée archéologique de Caire - Chien couché.

Au départ, je n’étais pas très emballé pour visiter l’Égypte. Je préfère les paysages, grandes contrées, déserts et l’idée de visiter des monuments historiques les uns après les autres au milieu d’une foule de touristes n’est pas vraiment ma tasse de thé.

Nous avons alors trouvé un voyage en Égypte organisé par Huwans.

Ce voyage associait des visites de temples, tombeaux, pyramides, sites historiques mais aussi des randonnées et balades dans le désert, visites de villages et une croisière sur le Nil en felouque, bref de la diversité. Emballé, j’ai dit OUI !

Seul bémol, c’est un voyage en groupe et se sera une première pour Ludovic qui n’a jamais eu cette expérience et qui redoute de perdre sa liberté de faire comme bon lui semble.

 

Dans ce blog, je ne rentrerai pas dans l’Histoire de l’Egypte, nombres de sites Internet traite le sujet bien mieux que je ne pourrais le faire, de plus je ne suis absolument pas égyptologue !

Je souhaite uniquement vous faire partager cette expérience du voyage, mes impressions bonnes ou mauvaises, mon enthousiasme et parfois mes déceptions.

Partager avec vous quelques bonnes adresses, donner quelques conseils, mais surtout vous engagé à parcourir et découvrir ce beau pays.

Vous pourrez aussi voire d'autres photos dans mon site consacré aux voyages.

Le Caire.

Nous atterrissons donc au Caire et notre groupe est pris en charge dès l’aéroport par notre guide, Mohamed, puis direction l’hôtel. Hôtel dans le centre, mais assez calme, le bruit de la dense circulation est atténuée par une barre d'immeuble. Nous sommes à deux pas du Nil.

Petit groupe de dix personnes dont deux enfants de dix et douze ans, tout le monde semble bien motivé pour cette expérience égyptienne.

Notre guide est francophone et c’est lui qui nous accueille et nous accompagnera tout au long de notre voyage.

les Pyramides du plateau de Gizeh.

Le Sphinx, les pyramides de Khéops et Khéphren.

Nous commençons nos visites par les Pyramides du plateau de Gizeh, incontournable ! La circulation au Caire est infernale ! De nombreuses passerelles permettent de mieux circuler car l’urbanisation est des plus anarchiques.

Les pyramides sont vraiment aux portes de la ville et heureusement un vaste périmètre les protège. En cette fin du mois d’octobre, les températures sont assez élevées, environ 30°C.

Même si nous avons tous vu les pyramides en photos ou dans des reportages, se retrouver au pied est vraiment une expérience bluffante.

Cet empilement de blocs énormes jusqu’à une hauteur qui dépasse l’entendement quand on pense quelles ont été construites il y a 4000 ans, c’est juste extraordinaire, prodigieux.

Et vient la question : mais comment ont-ils pu construire des édifices aussi haut et imposants ?

Nous nous déplaçons un peu plus loin pour voir le Sphinx lui aussi majestueux et énigmatique.

Bien sûr, tout le monde essaie de faire « La Photo » où apparaissent en fond pyramides et Sphinx, sorte de cliché bateau mais qu’on veut absolument ramené, et nous n'y échapperons pas !

Après les pyramides et le Sphinx, nous visitons le musée du Caire.

Le Musée du Caire.

Le nouveau musée n’est pas encore terminé et nous voyons de loin, proche des pyramides, cet immense bâtiment inachevé mais qui s’intègre bien dans le paysage. Avec tous les trésors découverts depuis des décennies, il fallait bien un immense musée pour exposer correctement toutes ces merveilles. Peut-être un retour rien que pour lui ...

Bien que assez vieillot, le musée du Caire est très grand et présente énormément de pièces archéologiques.

Mohamed, notre guide, nous donnera les explications et commentaires nécessaires lors de cette visite.

Nous passerons par la pièce qui renferme les objets de la tombe de Toutankhamon.

Les photos sont interdites, déception !

Dans cette pièce consacrée à Toutankhamon, je serais émerveillé par la splendeur des objets présentés.

Voir le masque, les sarcophages,  les bijoux et autres objets présentés de cette tombe est extraordinaire.

Onze kilos d’or pour le premier sarcophage, lui-même dans un sarcophage en bois doré.

Le masque mortuaire, que je n’avais vu qu’en photo, est prodigieux de finesse et de richesse. Incrusté de lapis-lazuli, ce contraste entre le doré et le bleu profond est merveilleux. Une vitrine présente des bijoux, leur finesse, la diversité des pierres qui les composent est superbe.

Je ressortirais troublé par tant de beautés exposées, et cette sensation d’être entré dans l’intimité de ce mythique Pharaon.

Bien sûr, les photos ci-contre ne sont pas celles de cette fabuleuse tombe de Toutankhamon.

 

Mais voici quelques photos d'objets présentés dans le musée, il y en a tellement que j'ai du faire une sélection drastique. Comment en présenter quelques unes au détriment d'autres, choix cornélien et frustrant !

La nécropole de Sakkarah.

scène dans le tombeau du roi Téti.

Nous partons le lendemain pour la nécropole de Sakkarah. Premier vrai contact avec le désert égyptien et les monuments qu’il comporte. Mohamed nous fera un schéma de cette nécropole en nous expliquant les principales parties qui la compose, notamment cette pyramide à degré.

La nécropole de Sakkarah, la plus ancienne d'Égypte datant de l'ancien Empire.

Tel des explorateurs, nous pénétrons dans une ancienne tombe et découvrons les premiers hiéroglyphes, fresques gravées, un antique tombeau.

Très étonnés par les couleurs préservées de ces fresques. Même si elles sont estompées par le temps, elles donnent à penser à la splendeur lors de la construction de ces tombeaux.

Nous reprenons notre mini-bus et allons visiter le musée consacré au Roi Dejezer. Superbes statuettes et objets découverts dans la tombe

Nous continuerons notre route jusqu’à l’oasis de Fayoum et logerons dans un lodge typique à Tunis, petit village en bordure du lac.

Le lodge Malak Tounis, très agréable, au milieu de la verdure. Les chambres sont typiques de l’architecture de la région et cuisine excellente

Toute cette région, englobant le lac, se situe dans une dépression (sous le niveau de la mer) et c’est un branche du Nil qui apporte l’eau pour irriguer les cultures et alimenter le lac.

Comme dans toutes dépressions, il fait un peu plus chaud et nous le constaterons !

Le Jebel Qatrani

Le Djebel Quatrani.

Le lendemain, escortés par des militaires, nous partirons explorer ce désert. Malheureusement un des sites archéologique est fermé aussi nous continuerons vers un autre site comportant une forêt pétrifiée et de nombreux squelettes de mammifères marins, crocodiles, rhinocéros à deux cornes datant de l’Éocène et Pléistocène. Visite vraiment intéressante.

Seul bémol, nous sommes tributaires de l’escorte armée militaire qui nous prend en charge qu’à partir de neuf heures du matin ce qui fait un peu tard car il fait déjà un chaud. Mais nous n’avons pas le choix et cette escorte est là pour nous protéger.

Le Djebel Quatrani.

Dans les temps préhistoriques, une forêt tropicale et un océan se situaient ici. Il reste des troncs d'arbres fossilisés ainsi que des squelettes de mammifères terrestres et marins.

Visite très intéressante, je suis émerveillé de voir ces squelettes de mammifères marins et terrestres des temps préhistoriques, ces arbres fossilisés couchés tous dans le sens de leur chute il y a quelques 37 millions d'années !

De plus j'adore la marche et quand il y a un but, comme cette visite, je suis ravi.

 

Nous visitons de Kasr El-Sagha, le château des bijoutiers et nique-niquerons à l'ombre du monument. Nous profitons Ludo et moi pour faire une balade dans le désert et aller voir un éperon rocheux.

Puis nous repartons vers notre hôtel et ferons un arrêt pour admirer le coucher de soleil sur le lac Quarum.

Puis retour à notre hôtel où après notre dîner le groupe se retrouvera pour discuter autour d’un thé à la menthe et quelques jeux de société.

Le lac Quarum.

Le Wadi El Rayan.

Dans le Wadi El Rayan, voici le lac inférieur.

Le lendemain, visite du Wadi El-Rayan où se trouvent deux lacs créés par les eaux provenant de l’oasis de Fayoum. Deux chutes d’eau séparent les deux lacs et c’est à partir de là que nous ferons une grande balade en bordure du lac inférieur puis dans les dunes de sable. De nombreux oiseaux migrateurs passent et restent au niveau de ces lacs lors de leur migration.

Au bout du chemin, le lac Magique pour un peu de fraîcheur.

Il fait chaud dans cette dépression et après le déjeuner au bord du lac magique, nous nous y baignerons dans ses eaux fraîches et saumâtres. Un bain régénérant, délassant, bref ... un régal !

C'est avec cela que ce voyage m'a conquis. Pas que des monuments mais aussi de la marche, des découvertes et ce genre de petits plaisirs.

Lac dit magique car non relié au lac inférieur. L’eau y accède à travers le sable sans qu'il soit relié par un bras d'eau et ce lac entouré de dunes et collines apparaît comme par magie.

Le Wadi El Hitan.

Paysages brûlés du Wadi El Hitan.
Paysages brûlés du Wadi El Hitan.

Après le petit déjeuner, nous partons pour le Wadi El-Hitan, la vallée des baleines. Un petit musée présente les squelettes des espèces préhistoriques retrouvées dans la vallée puis nous partons visiter ce parc inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Outre ces squelettes fossilisés bien préservés, dont plusieurs de baleines, nous observons une mangrove fossilisée puis parcourons ces grandes étendues de sables et ce paysage extraordinaire.

L’érosion éolienne à sculpté la roche tendre pour former d’étranges formes qui dépassent du sable. Arrivés sur les hauteurs, le paysage est extraordinaire.

La magie du Wadi El Hitan.

Pique-nique à l’entrée du parc, troublé par le vent chargé de sable, puis nous repartons à l’hôtel récupérer nos valises et repartons vers le Caire pour prendre le train de nuit à la gare de Gizeh.

A l’approche de la métropole, la circulation est dantesque et nous mettrons beaucoup de temps pour parvenir à la gare, se faufilant dans les embouteillages, noyés dans une pollution dense, l’air irrespirable et les klaxons de toute part. La ville est bâtie de façon complètement anarchique et de grandes passerelles ouvrent des voies au-dessus des ruelles étroites.

Nous finissons par parvenir à la gare de Gizeh. Le train entre en gare et nous nous installerons dans nos cabines comportant deux couchettes, un petit lavabo et deux tablettes pour prendre nos repas. Non, nous n’aurons pas de douche ! Mais pour ce pays, c’est tout de même le « grand lux ».

Le groupe a investi quasiment tout un wagon et nous nous retrouvons dans le couloir pour discuter, regarder le paysages avant qu’on nous distribue les plateaux repas. Nous avons invité Sylvie, membre de notre groupe, à dîner avec nous.

Après ce repas, le steward déplie la couchette inférieure et tout notre groupe se détend, joue ou lit dans les compartiments.

L’ambiance est familiale et bon-enfant. Jeux de cartes, grandes rigolades dans le couloir, photos pour immortaliser ce voyage, tout le monde se régale.

Puis extinction des lumières et nuit bercée par les à-coups, les balancements et les bruits du train qui n’a vraiment rien à voir avec nos TGV aseptisés et confortables. Mais ce train couchettes  me rappellera mon enfance et adolescence.

Ces balades en plein déserts, voyages en train couchettes et bien d’autres choses m’auront engagé à choisir cette agence Huwans.

error: Ce contenu est protégè !
0 Partages
WhatsApp
Partagez
Email
Tweetez