Menu du Site

Errachidia Meski Rissani Merzouga Zouala Zagora

Un printemps en Pays Berbère.

Maroc Flag

ⵜⴰⴼⵙⵓⵜ ⵖⵓⵔ ⵉⵎⴰⵣⵉⵖⵏ

Maroc Flag

En direction de Rich.

Trajet de Tighir à Zouala.

Nous partons en direction de l'Est avec comme objectif le désert à la frontière Algérienne.

Nous quittons la palmeraie de Tinghir et retrouvons les paysages désertiques en reprenant la route pour Tamtetoucht que nous poursuivons au-delà.

En prenant de petites routes (ou pistes) nous traversons le Maroc profond, visitons de petits villages typiques et visitons d'anciennes kasbah en ruines ou plus ou moins restaurées. Nous rencontrons très peu, pour ne pas dire aucun touriste.

Plateau désertique du Maroc profond.

Circulant sur un grand plateau d'altitude (1 500 à 1 800 m) le désert a repris ses droits et rares sont les zones de verdures. C'est lorsque nous redescendons dans l'étroites vallées que les oueds (rivières) apportent l'eau nécessaires aux cultures. Sinon, seules des chèvres et brebis trouvent de quoi se nourrir avec cette maigre végétation.

Difficile de photographier les femmes qui généralement se cachent ou nous invectivent pour nous signaler leur refus. Les chèvres ne se plaignent pas !

Nous croisons des nomades avec un âne chargé de branchages pour le feu et le bétail.

De Rich à Zouala.

Rich.

Un arrêt à Rich pour prendre un thé et faire quelques achats. Nous voyons des cigognes sur le minaret d'une des mosquées de la ville. C'est la première fois qu'il y en a autant sur un seul minaret. Il faut dire que sur celui-ci, elles ont beaucoup de place. C'est la saison des amours et de leur reproduction.

Nous continuons notre route en allant vers le sud. Nous avons comme objectif les dunes de sable de Zouala.

Peu après Rich, notre route prend la direction du sud vers Errachidia.

Zouala.

En route, nous voyons cette ancienne kasbah en ruine. Nous continuons en passant par Errachidia et progressons vers le sud.

Nous nous arrêtons à Meski pour voir la "Source Bleue". Quelle déception ! Dans un parc quasiment abandonné, un jeune guide nous conduit voir une sorte de piscine avec un peu d'eau au fond et quelques poissons. La grotte où devrait sortir l'eau n'est plus que l'ombre d'elle même. Le guide nous expliquera qu'à cause de la sécheresse, les agriculteurs pompent dans la nappe phréatique qui baisse et n'alimente plus la source. Ne faites pas ce détour, c'est franchement moche.

Nous circulons sur un vaste plateau désertique et au détour d'un virage, la palmeraie nous apparaît en contre-bas. Cette palmeraie serpente au grès du parcours de l'oued Ziz sur des dizaines de kilomètres. Nous descendons et trouvons une guesthouse bien sympathique. Nous nous installons et partons visiter une partie de cette grande palmeraie et leur village. L'accueil dans les villages est mitigé et la circulation dans les étroites ruelles est problématique.

La palmeraie de Zouala.

De Zouala à Merzouga.

Désert et dunes à Merzouga.
Notre trajet jusqu'à Merzouga et les dunes.

De Zouala, nous reprenons notre route vers le sud et finissons par atteindre Merzouga aux portes du désert. Nous essayons de faire quelques photos des dunes et nous sommes accostés par le patron d'un hôtel que nous suivons. Cela tombe bien car nous n'avions rien retenu.

Nous nous retrouvons donc à la lisière du désert dans un hôtel confortable pour la nuit. Lors de notre arrivée, le vent se levait et deux heures plus tard il souffle bien fort soulevant des nuages de poussière qui limite la visibilité. Je ne baverais par cette tempête et passerais la fin de l'après-midi à lire dans notre chambre.

Ludo ira explorer les ruelles de Merzouga ainsi que le début du désert, mais il ne fera que peu de photos car trop de poussière.

De Merzouga à Zagora.

Le désert aux portes des habitations.

Zouala

Notre trajet de Merzouga à Zagora.

Ce matin le vent est tombé et l'atmosphère est redevenue limpide, mais notre hôtelier nous dira que le vent va de nouveau se lever et nous le constaterons quelques heures plu tard en quittant Merzouga.

Du coup notre programme est perturbé, chamboulé et nous devons trouver un nouvel itinéraire. Nous décidons de remonter dans les montagnes car nous aurons froid mais le temps sera plus clément. Nous irons dans un premier temps à Zagora.

Nous repassons par Rissani où nous nous arrêtons pour visiter le mausolée mais il est fermé pour cause de COVID. Nous allons un peu plus loin pour visiter un Ksar (village fortifié) le Ksar Ouled Abdelhalim.

Le Ksar Ouled Abdelhalim présente de jolies pièces assez bien conservées mais l'ensemble mériterait une bonne restauration. Nous n'aurons pas accès aux parties habitées. Nous irons aussi visiter le Ksar El Faidha où se trouve une résidence royale mais en restauration et donc fermée.

Poursuite de notre itinéraire en direction de Zagora. Nous suivons une grande chaîne de montagne entourée d'une paysage désertique où on ne verra que quelques dromadaires. Une partie de ce paysage ressemble à de la savane avec des acacias disséminés.

Nous arrivons à Zagora où nous avons retenu une chambre dans un riad de la palmeraie.

Une fois installé dans le Riad Soleil du Monde, on nous propose d'aller visiter une ancienne kasbah qui comprend un quartier juif dont les occupants sont partis depuis plusieurs années. La synagogue a été transformée en mosquée ...

Repas au riad en terrasse, les températures sont nettement plus douces. Nous dînerons d'un éternel tajine au poulet.

Le lendemain, nous repartons en direction de Ouarzazate puis de nouveau dans les montagnes.

error: Ce contenu est protégè !
0 Shares
Partagez
WhatsApp
Pin
Tweet
E-mail