Le camp minier de Kennecott en Alaska.

Kennecott, ville fantôme en Alaska.

Situé au nord de Valdez, ce camp minier exploitait plusieurs mines de cuivre. A partir de 1898, des aventuriers de la « ruée vers l’or » remontent la Copper River jusqu’à la bourgade de Chitina et de là empruntent la vallée qui mène au glacier Kennicott.

Découvert en août 1900 par deux prospecteurs, Jack Smith et Clarence Warner, d’une montagne aux falaises vertes qui se révéla être du minerai de cuivre d’une grande pureté. Ils fondèrent avec neuf amis la Chitina Mining and Exploration Company.

Vue du site en 1918.

Un géologue de l'US Geological Survey analysa un échantillon et conclu qu’il contenait 70% de cuivre mais aussi de l’argent et de l’or.

Le développement de la mine commença immédiatement avec des financements  de la famille Guggenheim et de JP Morgan, qui ont formé la Kennecott Copper Corporation en 1903.

La société ainsi que le camp minier prennent le nom du glacier situé dans la vallée, le Glacier  Kennicott. Une erreur de transcription transforma le nom en Kennecott.

Nous avions repéré cette mine abandonnée dans notre guide et nous faisons un saut pour la visiter car nous aimons ces villes fantômes.

Cinq mines approvisionnaient Kennecott : Bonanza, Jumbo, Mother Lode, Erie et Glacier. Glacier était une mine à ciel ouvert exploitée uniquement l’été.

Les mines Bonanza, Jumbo, Mother Lode et Erie étaient reliées par des tunnels. Bonanza et Jumbo étaient sur Bonanza Ridge à environ 5 km de Kennecott.

Et la mine Mother Lode était située du côté est de la crête de Kennecott.

La mine Erie était perchée à l'extrémité nord-ouest de la crête de Bonanza surplombant le glacier Root à environ 6 km sur un sentier glaciaire de Kennecott.

Le haut du site, arrivée du minerai.

Deux téléfériques transportaient le minerai jusqu’en haut de Kennecott où commençait la chaine de raffinage. De Kennecott, le minerai était transporté jusqu’à Cordova situé sur la côte par chemin de fer de la Copper River and Northwestern Railway sur une distance de 315 km ouverte en 1911.

 

La photo au-dessus a été prise du haut du site minier où arrivait le minerai pour le raffinage. Au loin, on peut observer les moraines du glacier Kennicott et les déchets industriels de l'exploitation minière.

Le premier train transporta un chargement d’une valeur de 250 000 $. En 1916, année de pointe de la production, les mines produisirent pour 32,4 millions de dollars.

La mine comportait des logements pour les mineurs et l’administration ainsi que des services médicaux comme dentistes et hôpital.

 

Le site industriel comportait une centrale électrique pour fournir l'énergie nécessaire au fonctionnement des machines de traitement du minerai. On peut voir ci contre les cheminées de cette centrale électrique bien restaurée.

Sur les 5$ de salaire journalier, 2$ étaient repris pour le logement, 1 à 2$ pour la nourriture et le dernier dollar permettait au mineur d’aller se distraire dans les bars et bordels de Mc Carthy appartenant au trust minier !

Les mineurs repartaient vers leur contrée sans s’être enrichis.

Nous passons un grand moment à explorer les bâtiments. En partie en ruine, en partie restaurés, c'est un labyrinthe entre de grandes cuves, chaudières, machines complexes. Nous adorons cette ambiance.

Mais en 1925 la richesse des filons commença à diminuer. La mine Glacier ferma en 1929, puis ce fût le tour de Mother Lode en juillet 1938. Les trois dernières, Erie, Jumbo et Bonanza, fermèrent en septembre.

Le dernier train quitta Kennecott le 10 novembre 1938 laissant une ville fantôme, la mine fermant du jour au lendemain.

Quelque ambiance extraordinaire que cette usine désaffectée. On y retrouve une lumière unique mettant bien en valeur le mobilier industriel dans ces immenses bâtiments. Mais il faut être prudent car tout n'a pas été restauré et certains planchers ou escaliers ne sont pas très solides et sûrs. 

Voici une série de dessins techniques détaillés de Kennecott Mines et Mill Town créés pour le Historic American Engineering Record. On y retrouve des plans du camp minier, des schémas des phases de purifications. Vous pouvez visiter le site du Kennecott Mines National Historic Landmark.

Cette ville minière fût la seule en Amérique du nord à posséder le plus grand bâtiment construit en bois. En 27 ans d’exploitation  4,625 millions de tonnes de minerai ont été extraits pour une valeur de 207 millions de dollars et un bénéfice de 100 millions de dollars. Il faut rajouter 4,5 à 9 millions de dollars de revenu tiré de l’argent présent dans le minerai.

De 1939 jusqu’en 1950, seule une famille de trois personnes occupait les lieux pour garder les installations.

Dans les années 1960 la société foncière ordonna la destruction de la ville pour ne pas être responsable en cas d’accident mais peu de bâtiments furent détruits.

De nombreux objets et outils furent emportés par des visiteurs et des résidents proches mais quelques-uns furent restitués.

Dessins techniques détaillés de Kennecott Mines et Mill Town créés pour le Historic American Engineering Record

Dans les années 1980, Kennecott devient une destination touristique sans que la ville soit de nouveau habitée. Les guides touristiques vivant à proximité de Mc Carthy. La zone devient « Monument historique national » en 1986 et les terres sont acquises par le « Service des parcs nationaux » en 1998.

Depuis le site est stabilisé pour éviter que les bâtiments ne se détériorent d'avantage et une réhabilitation est entreprise avec reconstruction de certains.

Le site est accessible par une piste carrossable puis un petit train touristique. De là, de nombreuses balades sont possibles. Certaines très techniques et vertigineuses, d’autres sur le glacier au pied du camp minier. Mais nous avons préférés faire une petite balade jusqu’au pied du glacier et un retour par le haut du camp ayant passé beaucoup de temps dans le monde fantomatique des bâtiments industriels.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.
More information on Akismet and GDPR.