Menu du Site

Norvège – Les Fjords du Nord-Ouest

Kjeasen

Bergen et les fjords du Nord-Ouest.

Route pour Måløy.

Route Alesund Maloy.

Nous quittons Ålesund et redescendons vers Bergen. Ålesund aura été notre ville la plus septentrionale de notre parcours norvégien.

Le temps est aux averses et le soleil pointe de temps en temps le bout de son nez. Nous commençons par une traversée du fjord en ferry en le prenant à Solavågen. Le soleil essaie de percer les nuages qui déversent de la pluie et les paysages sont superbes.

Arrivés à Måløy nous trouvons une cabane avec vue sur la mer dans un petit camping.  Après installation, nous partons visiter le phare de Kråkenus.

Le vent souffle de folie. Nous sommes maintenant en bordure de la mer du Nord et plus aucun relief ne nous protège. Les vagues sont énormes et déferlent sur les plages, se fracassent sur les rochers. Difficile de tenir debout au niveau du phare. Au niveau de la plage de Refviksanden, le vent rabat les vagues et sur les hauteurs les éoliennes tournent dans le hurlement du vent.

C'est notre troisième voyage en Norvège. Vous pouvez visiter l'article sur les Îles Lofoten ainsi que celui sur la centrale de Vemork.

Ferry à Solavagen. Le soleil, les nuages, la pluie.

Route pour Vikøyri.

Notre route de Maloye.

Nous partons de Måløy en ferry. Passage sous le pont en S puis route avec tunnels jusqu'à Svelden. Juste après Førde, nous irons voir une superbe cascade, Huldefossen.

Les paysages ont bien changé, nous sommes loin des fjords et le relief est plus doux, peu ou pas de falaises vertigineuses.

La cascade de likholefossen dans un paysage beaucoup plus alpin. Une eau limpide se précipite dans cet étroit passage avec fracas.

Nous continuons à prendre de l'altitude et arrivons au lac Nystolsvatnet pris dans les glace, nous sommes mi-juin !

Encore une journée avec des paysages sublimes grâce au soleil généreux de retour.

Nous atteignons le col de Gaularfjellsvegen à 750 m d'altitude. Un point de vue a été aménagé de façon très futuriste, à la "norvégienne"

Ces gradins permettent d'avoir une vue sur le paysage sublime de la vallée suivante. Des toilettes sont aménagée dans l'un d'eux.

Une route en lacet en descend, cet notre itinéraire.

Nous sommes revenus dans le fjord de Sognefjord, le plus long du pays. Nous le traverserons en ferry pour arriver à Vangsnes et poursuivre jusqu'à Vikøyri où nous trouverons une cabane.

L'eau du fjord est particulièrement limpide et en la gouttant je m'aperçois quelle est douce. Le fjord est tellement long et les très nombreuses rivières qui s'y jettent la rendent complètement douce.

A Vikøyri nous trouverons une cabane un peu trop luxueuse à notre gout mais nous n'avons guère le choix, beaucoup de touriste et peu d'offre.

Route pour Eidfjord.

Notre trajet de Vikøyri à Eidfjord.

Un ciel sans aucun nuage, il y avait bien longtemps que nous n'en n'avions pas eu ! Nous quittons Vikøyri sous le soleil et profitons pour visiter une vieille église en bois ainsi qu'une en pierre. Les droits d'entrée sont assez élevés, 8€ à chaque fois et nous ne rentrerons pas à l'intérieur. Toujours sur les hauteurs de Vikøyri, une ancienne ferme avec le grenier à grain.

Vikoyri, un ciel sans nuage !

Ulvik.

Entre Vikøyri et Ulvik, une jolie vallée alpine. Une fois arrivés à Ulvik, nous mangeons un sandwich sur le bord du fjord puis visitons l'église.

Elle dénote de celles que nous voyons habituellement car elle est très décorée, pas du tout sobre et austère comme celles que nous avons visitées précédemment. Nous continuons notre route.

Eidfjord.

Arrivés à Eidfjord, nous trouvons une chambre dans un petit camping de la ville. Puis nous repartons nous balader en profitant du beau temps.

Nous allons voir l'ancienne ferme de Kjeåsen sur les hauteurs d'hardangerfjord. Nous y accédons par un étroit et très long tunnel qui a servi pour la construction d'une centrale hydroélectrique dans la montagne. Le dénivelé au niveau de ce tunnel est de plus de 250 m pour aboutir à plus de 600 m d'altitude au niveau de la ferme.

De la prairie de la ferme, nous avons une vue superbe sur le fjord. Nous avions prévu de faire cette visite par une randonnée, mais le temps nous a manqué.

De retour à Eidfjord, nous allons dans le seul bar ouvert pour déguster une bonne bière au soleil (entrecoupé d'un grain !)

Route pour Bergen.

Port de Bergen.

Au départ d'Eidfjord, nous empruntons une série de tunnels et le viaduc d'Hardangerbrua. Surpris par la présence d'un rond-point dans le premier tunnel car la route permet aussi de continuer sur la même rive du fjord. Nous prendrons le tunnel qui mène au viaduc que nous traversons et rentrons dans un autre tunnel et là encore un rond-point permet soit d'aller en direction de Bergen, soit vers Ulvik. Le second tunnel en direction de Bergen fait plus de 8 km !

La traversée du viaduc n'est pas gratuite. Des caméras enregistrent les plaques du véhicule et nous recevrons la facture via l'agence de location.

Heureusement que nous avons bien profiter du beau temps la veille, car aujourd'hui c'est pluie, pluie, pluie !

Notre trajet d'Eidjord à Bergen.

Journée entière de pluie pour notre retour à Bergen. Une fois arrivés, nous déposons nos bagages à l'hôtel et allons rendre la voiture.

Puis de retour en centre ville, nous en profitons pour nous balader un peu et faire quelques achats.

Finalement la pluie aura raison de nos déambulations et nous atterrissons dans un bar du port dans le quartier de Bryggen. Il n'y a pas vraiment foule. En ressortant il ne pleut plus et nous reprenons notre balade. Il est presque 23 heures lorsque le ciel se découvre et le soleil prêt à se coucher illumine la ville avec une lumière incroyable accompagnée d'un arc-en-ciel. Surprenant, on a l'impression que la ville est en feu.

Nous voici au terme de notre périple norvégien. Les gens que nous avons rencontrés étaient tous d'une gentillesse et bienveillance qui nous manquerons de retour en France. Ici on respecte les règles et la vie nous semble bien plus simple. Les voitures s’arrêtent dès que vous êtes au niveau d'un passage piéton, les magasins ne rentrent pas leurs articles car personne ne pense à les voler, les automobilistes ne roulent pas au-delà de la limite autorisée car l'amende est vraiment dissuasive.

Mais les norvégiens sont peu nombreux, 5 millions d'habitants, et c'est certainement plus facile à gérer. De plus le pays produit du pétrole, du gaz, l'industrie de la pêche est très importante, exploitation des forêts et on voit bien que c'est un pays prospère. Le niveau de vie est élevé et se sont des vacances relativement onéreuses.

Nous aurons eu beaucoup de mauvais temps durant notre périple et même si cela n'est pas vraiment surprenant à ces latitudes et à cette période, les paysages sous le soleil sont vraiment plus beaux !

La région des fjords autour de Bergen est vraiment magnifique avec des paysages uniques de vallées glacières, de falaises vertigineuses et une multitudes des cascades et de lacs.

Les hôtels étant onéreux, nous avons choisit de camper quand la météo le permettait ou de loger dans des cabanes de camping, ce qui est un bon compromis. Les campings sont très propres, bien organisés, agencés. Les cabanes comportent un petit coin cuisine mais pas forcement de quoi faire la vaisselle, il faut aller dans les parties communes. Généralement il y a 4 couchages par cabane.

Norvège – Les Fjords du Nord-Ouest

Geiranger

Bergen et les fjords du Nord-Ouest.

Stryn.

Visites à partir de Stryn.

Aujourd'hui le temps est complètement bouché. Il pleut un peu par intermittence mais surtout les nuages sont très bas et nos visites seront très affectées par cette vue bouchée.

Nous commençons par aller à Kjenndalstova pour voir le glacier. Nous ne l'apercevrons que lorsque les nuages daignent se déplacer. Nous continuons et passons dans l'autre vallée, même topo, trop de nuages. Un passage à Utvik où nous grimpons pour avoir une meilleure vue sur le fjord ... pas vraiment réussi.

Nous finissons notre périple journalier par Innvik où une petite ferme a été transformée en musée, Liatunet museum puis nous retournons à Stryn pour un apéro en fin d'après-midi suivi d'un resto bien sympathique. Nous avons conservé notre petite cabane pour la nuit.

C'est notre troisième voyage en Norvège. Vous pouvez visiter l'article sur les Îles Lofoten ainsi que celui sur la centrale de Vemork.

Le Lac Lovatnet.

Route pour Geiranger

Notre itinéraire en partant de Stryn pour Øye et finir à Geiranger.

Nous quittons Stryn pour un grand périple où nous prendrons un ferry pour une petite croisière sur le fjord.

Le temps nous parait un peu moins bouché que la veille ... enfin, on est en vacances donc on est optimiste ! 😉

Mais avant nous remontons jusqu'à Øye qui se trouve au fond d'un fjord du nord, nous prendrons le ferry en redescendant.

Øye

Donc nous prenons la route au départ de Stryn avec un ciel bien bas. La météo prévoit du mieux à partir de l'après-midi et sur plusieurs weather-sites !!! Nous partons tout d'abord pour Øye.

La route se déploie dans des vallées magnifiques avec des parois verticales extraordinaires qui montent jusqu'aux ...... nuages. Cascades, lacs, prairies vert-fluo, petites maisons, c'est magnifique mais ça manque une peu de soleil tout ça, peuchère 😉

Nous arrivons à Øye où un groupe d'enfants jouent autours du port accompagnés de leurs moniteurs. La pluie ne semble pas du tout les affecter .......... Donc tout va bien.

Nous passons devant le célèbre Hôtel Union Øye, magnifique bâtiment datant de 1891 et ayant accueilli des célébrités, rois, princes ... etc. Il est splendide.

Nous reprenons la route et les vaches n'ont pas bouger de place, toujours paissant l'herbe vert-fluo ou allongées au frais devant les névés, le paradis !

Bon c'est vrai que de l'eau tombe de partout, des cascades tous les cinq cents mètres, des rivières en furie, des lacs .... et la pluie. Même l'eau des fjords est douce (oui, j'ai goutté !) tellement la neige fond ce printemps pluvieux.

Mais la météo prévoit du mieux un peu plus tard ... gardons espoir !

Hellesylt.

Nous voici installé dans la file d'attente pour embarquer sur le ferry.

Un navire de croisière de la MSC est stationné dans le port et les passagers ont envahi la petite ville d'Hellesylt. Plus de 6300 passagers débarquent et envahissent le port et les alentours. Des activités et excursions leur sont proposées et c'est une flotte de bus qui circulent sur les routes. Puis à 17 heures, tout le monde remonte à bord pour un départ à 18 heures. La ville se vide et il ne reste plus que quelques touristes.

Notre ferry arrive et décharge passagers et véhicules. Nous embarquons, il y a beaucoup de monde car le ferry remonte une partie du fjord, le Geirangerfjord, et cela fait une petite croisière. L'éclaircie promise par la météo se fait attendre et je m'installe sur le pont supérieur sous une fine pluie. Notre ferry quitte le port et remonte le fjord en silence. Nous avons réservé notre passage sur le site de la compagnie. La traversée nous coûtera environ 130€.

Les falaises semblent nous écraser et de nombreuses cascades tombent des parois abruptes. C'est un joli trajet, le fjord est impressionnant par la hauteur des falaises qui entourent le bateau et l'étroitesse du fjord. Un peu de soleil aurait été bienvenu.

Nous arrivons à Geiranger et nous mettons à la recherche d'une cabane. Nous en trouverons une, un peu vieillotte, bien située sur le bord du fjord. Après notre installation, nous décidons d'aller à pied jusqu'à la ville.

Geiranger.

Après installation dans notre petite cabane et un petit en-cas au Kaviar, car le petit déjeuner est déjà loin, nous prenons un peu de repos. Un Huîtrier Pie nous casse les oreilles !

Puis nous partons nous balader dans la petite ville de Geiranger. Nous empruntons une série de passerelles qui suivent la rivière en cascade et nous montons sur les hauteurs. Encore une série de cascades impressionnante.

Sur les hauteurs, nous arrivons au niveau de la petite église et voyons le navire MSC sur le départ, plus aucun croisiériste en vue. Puis le navire disparaît et le calme revient sur cette petite ville ... jusqu'au prochain !

Nous redescendons sur le port pour faire quelques courses et prendre l'apéro. Excellente IPA locale ! Rentré dans notre cabane, je prépare un petit repas chaud. Pâtes au saumon.

En soirée, le soleil apparaît enfin donnant de belles couleurs au Geirangerfjord .

Vue de notre terrasse, le Geiranger en soirée.

Balade autour de Geiranger.

Geirangerfjord. Point de vue de Dalsnibba.
Trajet à Geiranger.

Aujourd'hui il fait relativement beau, enfin il ne pleut pas et du coup nous partons pour le point de vue de Dalsnibba. Situé à 1500 m d'altitude, il permet d'avoir une vue extraordinaire sur le Geirangerfjord. Nous en profitons pour boire un café installés sur des chaises longues face à cette vue splendide. La vue depuis Dalsnibba est vraiment extraordinaire avec des aménagements permettant d'être au-dessus du vide et vaut bien les 25€ du péage.

Nous continuons notre route dans un paysage complètement enneigé, lacs pris dans les glaces puis redescendons pour notre randonnée avec d'autres points de vue sur le fjord.

Nous partons directement du parking d'un des hôtels de Geiranger et suivons la falaise qui borde le fjord jusqu'à un point de vue. Puis nous rebroussons chemin et empruntant un autre sentier qui nous conduit à une superbe cascade où on peut passer derrière la chute d'eau.

Après cette jolie balade, nous passons dans le centre ville pour prendre un petit apéro bien mérité. La IPA locale est fort bonne.

Route pour Åndalsnes.

Le point de vue de Trollsigen.
Notre trajet de Geiranger à Andalnes.

Aujourd'hui, nous quittons Geiranger pour changer de fjord et aller un peu plus au nord. Nous nous arrêtons à un premier point de vue sur le Geiranger fjord bien aménagé avec ce design tout norvégien. Le Ørnevegen viewpoint. Nous retrouverons cet art de combiné la nature et l'architecture plusieurs fois cette journée.

Nous prendrons un ferry à Eidsdal pour traverser le fjord et arrivons à Gudbrandsjuvet où la rivière en furie s'engage dans une étroite gorge en formant des cascades tonitruantes.

Un café très futuriste y est installé, nous consommerons un café au lait et une pâtisserie en écoutant un jeune guitariste tout en admirant la rivière en furie sans avoir les oreilles cassées par le fracas de l'eau. Au dehors, un parcours permettant de surplomber les chutes d'eau est aménagé, c'est très réussi.

La météo est toujours aussi tristounette, peu de pluie mais le temps est bouché ce qui limite vraiment la vue.

Nous passons par une vallée complètement enneigée pour déboucher sur Trollstigen. C'est un site spectaculaire au fond de la vallée des Trolls avec deux immenses cascades et une mise en scène spectaculaire d'un joli parcours pour admirer la vue.

Mais il pleut et nous déciderons d'y retourner le lendemain. Nous finissons par arriver à Andalnes où nous trouverons une cabane dans le camping municipal.

Nous repartirons ensuite pour visiter le début d'une autre vallée avec d'imposantes falaises perdues dans les nuages et un pont de chemin de fer enjambant une étroite et profonde gorge.

Dans la soirée (23h) le temps se découvre et un timide soleil illumine les sommets.

Autour d'Åndalsnes.

Trollstigen, le mur des des Trolls.

Soleil, oui ! Soleil. Ce matin nous nous réveillons et il fait beau ! Le soleil illumine les pelouses du camping et nous décidons de retourner voir les merveilles qui étaient sous la pluie la veille.

Nous retournons donc à Trollstigen et Trollviggen.

Nous commençons par Trollstigen, l'échelle du Troll. Cette route est classée "route touristique nationale" et on passe au pied d'une cascade, la Stigfossen, de 180 m d'eau rugissante. Au sommet un centre visiteur très moderne accueille les visiteurs et leur permet de jouir d'un paysage d'exception grâce à des passerelles au-dessus du vide. Malgré l'apparente résistance des bâtiments en béton, le centre est fermé et parait endommagé, seul le magasin de souvenir est ouvert. Nous prenons le temps d'admirer ce paysage grandiose.

Nous redescendons et prenons la direction du Dombås pour voir le Trollveggen ou "Mur du Troll". Cette falaise est la paroi verticale la plus longue d'Europe du Nord avec son sommet déchiqueté. C'est très impressionnant, peut être plus la veille avec le sommet perdu dans les nuages mais avec du soleil, c'est tout de même plus beau, magnifique !

Trollveggen, le mur des trolls.

Route pour Ålesund

Notre trajet d'Åndalnes à Ålesund.

Finalement, nous avons bien fait de profiter de ces quelques rayons de soleil car le beau temps ne dure pas très longtemps et nous arrivons à Ålesung sous la pluie.

Notre route emprunte comme toujours beaucoup de tunnels plus ou moins long et je suis fasciné de voir à quel point les norvégiens en creusent autant.

Après avoir trouvé une cabane dans un camping, nous repartons pour visiter un peu la ville entre deux averses.

Nous ne monterons pas plus au Nord. A partir de demain, nous redescendrons doucement en direction de Bergen.

Ålesund a subi un grand incendie en 1904 et a été reconstruite dans le style Jugenstil (Art Nouveau) et constitue l'exemple le plus abouti de cette architecture scandinave. Dans les diverses villes norvégiennes que nous traverserons, on retrouve le côté austère, sobre que nous connaissons bien en Islande.

Norvège – Bergen – Les Fjords du Nord-Ouest.

Bergen

Bergen et les fjords norvégiens.

Bergen.

Nous atterrissons à Bergen et profitons pour visiter la ville avant de partir pour les Fjords. Nous resterons aussi une journée au retour avant de reprendre l'avion pour de nouvelles déambulations dans les rues et une belle balade sur les hauteurs.

Nous louons un SUV dans Bergen et non pas à l'aéroport cas 100€ plus cher. De même nous rendrons notre véhicule où nous l'avons pris car la surtaxe pour le rendre dans une autre ville est dissuasive. Il faut savoir que certains ponts, tunnels, viaducs et ferrys sont payants. Le prix n'est que très rarement affiché et vous serez facturé à votre retour car la facturation se fait par vidéo-surveillance ou photo de la plaque d'immatriculation pour les ferrys.

Pas la peine de retirer ou changer beaucoup d'espèce. En Norvège tout se paye par carte de crédit et vous verrez des commerçants embarrassés pour vous rendre la monnaie si vous payez en espèces.

Nous camperons les jours de beaux temps mais chercherons les jours "humides", des "cabanes" (petit chalet en bois) dans les campings car en général le prix est raisonnable. Un seul propriétaire de chalet nous demandera de payer en espèces.

Nous prendrons un bus pour aller de l'aéroport au centre ville, mais pour le retour nous prendrons le tramway. C'est un peu plus long mais tout aussi direct, il vous dépose en plein centre. Les hôtels sont assez chers dans Bergen comme dans tout le reste de la Norvège d'ailleur car le niveau de vie est élevé. Nous prendrons donc une chambre à l'arrivée et au départ préférant camper en visitant les fjords.

Une fois installé dans un hôtel bien situé sur le port, nous commençons à visiter la ville.

Le quartier de Bryggen avec ses bâtiments en bois est le plus vieux de Bergen et s'étire sur la rive Est du port. Derrière les pignons tournés vers le port, s'étendent de longs bâtiments en bois parallèles les uns aux autres où se trouvaient entrepôts, bureaux et logements. Nous en profitons pour nous attabler et déguster une bonne bière (la pluie s'est arrêtée !)

Puis nous visitons le centre ville dont certains bâtiments sont remarquables du point de vue de leur architecture. Par beaucoup d'aspect, nous retrouvons l'architecture de Reykjavík dans ces petites maisons colorées ou ces bâtiments à la façade austère.

Le lendemain, nous récupérons notre véhicule puis prenons la route pour visiter les fjords.

C'est notre troisième voyage en Norvège. Vous pouvez visiter l'article sur les Îles Lofoten ainsi que celui sur la centrale de Vemork.

Route pour Flåm.

Première étape: De Bergen à Flam.

Le temps est assez gris et nous supportons bien une polaire. Le printemps pointe le bout de son nez en Norvège en ce début du mois de juin.

Nous tombons en admiration devant notre première cascade. Mais avec la fonte des neiges, de l'eau ruisselle de partout. Entre les fjords et les lacs, l'eau est omniprésente.

Avant d'arriver à Flåm, nous empruntons un tunnel long de quelques kilomètres et là encore nous serons surpris par le nombre et la longueur des tunnels que nous aurons sur notre route.

A Flåm, un navire de croisière est accosté dans le port. Lorsque nous visitons cette toute petite ville, elle est envahie de croisiéristes qui se baladent partout. Puis, en fin d'après-midi, tout le monde remonte à bord, le bateau s'en va vers 18 heures et la petite ville retrouve sa quiétude.

Nous avons trouvé un camping agréable et vu qu'il ne pleut pas, nous plantons notre tente. Les campings sont très abordables en général. Ils sont très propres et bien équipés pour préparer un repas avec des plaques électriques, four micro-onde. Il faut penser à acheter un jeton pour la douche.

Route pour Gjendesheim.

Seconde étape: De Flam à Gjendesheim.

Aujourd'hui nous rentrons dans le "dur"! Nous quittons Flåm et allons au point de vue de Stegastein.

Une route part du fjord pour monter jusqu'à 650 m d'altitude et accéder à une passerelle avec une vue vertigineuse sur cette branche du fjord.

Les norvégiens sont vraiment doués pour intégrer des structures très contemporaines dans la nature. Ici, au bout de la passerelle, une vitre inclinée donne toute l'ampleur de la vue comme suspendu dans le vide.

Point de vue panoramique de Stegastein.

Vraiment dommage qu'il n'y est pas un peu plus de soleil mais il ne pleut pas, c'est déjà ça !

Ce point de vue de Stegastein est vraiment surprenant. Lorsqu'on se trouve au bout de la passerelle, au niveau de la vitre qui la termine, la vue est extraordinaire et impressionnante. Vertigineux s'abstenir !

Le Sognefjord s'enfonce dans les terres sur 204 kilomètres, jusqu'à la ville de Skjolden. Sa profondeur atteint 1 308 mètres en dessous du niveau de la mer. Sa largeur moyenne est d'environ 4,5 km. Des falaises le surplombent jusqu'à des hauteurs supérieures à 1000 m.

Nous continuons notre route et passons par un col à plus de 1 300 m d'altitude où les murs de neige sont encore très élevés.

Une petite grotte abrite une sculpture étonnante. Nous continuons en redescendant dans une vallée.

Nous passons près de l'entrée du tunnel  Lærdal qui est le tunnel routier le plus long du monde avec 24,5 Km. Construit de 1995 à 2000, il relie  Lærdal à Aurland. Nous ne l'emprunterons pas car il va où nous souhaitons aller mais par la montagne.

Nous passons aussi près de l'église Borgund Stavkirke, entièrement construite en bois vers 1200. Elle est la plus ancienne église en bois debout en Norvège.

Entre Laerdals et Aurlands, la montagne est encore très enneigée et nous verrons des skieurs en t-shirt puis nous prendrons aussi notre premier ferry pour traverser le fjord et finirons par arriver à Gjendesheim où nous camperons. Le temps étant très maussade, voir pluvieux, nous aurions préférer trouver une cabane mais tout est complet.

Trek Knutshoe.

Ce matin nous partons pour un trek dans la région de Gjendsesheim. Le sentier présente deux petites difficultés techniques, il faut faire un peu d'escalade mais sinon, à part le dénivelé, il est assez facile. Et de plus nous aurons du beau temps, froid mais assez ensoleillé.

Bien équipé, nous nous mettons en marche et constatons que beaucoup de touristes empruntent le sentier. La région est très touristique et de très nombreuses randonnées sont proposées.

Un petit arrêt pour un casse-croûte et nous reprenons notre marche.

J'ai vraiment apprécié cette randonnée, les paysages sont splendides, sauvages et cheminer sur la crête de cette colline allongée permet d'avoir tout le long un panorama sur les lacs et montagnes qui nous entourent.

Nous rentrerons en fin d'après-midi au camping et repartirons pour d'autres visites le lendemain. Il pleuvra une bonne partie de la nuit et le lendemain nous nous promettons de trouver une cabane dans un camping

Route pour Stryn.

Route de Gjendesheim à Stryn.

Petit déjeuner dans la cuisine commune puis nous plions notre tente trempée et prenons la route. Nous retraversons des paysages de la veille puis continuons notre route. Un arrêt pour voir un impressionnant canyon et sa rivière en furie. La Ridderspranger.

La Ridderspranger a été nommée d'après la légende du chevalier de Valdres Sigvat leirholar de Kvie, qui a sauté par-dessus la gorge à cet endroit tenant dans ses bras sa bien-aimée "Soleil de Slärvang". Les poursuivants étaient Ivar Gjesling et ses chevaliers. Sa fille était déjà promise mais elle n'aimait que Sigvat. Sigvat, acculé devant cette gorges, s'élança en cheval avec sa bien aimée par dessus ces gorges pour fuir le courroux de son beau-père.

Nous passons aussi par l'entrée du Parc National de Reinheimen où une magnifique série de cascades ampli l'atmosphère de fraîcheur.

Lom.

Nous passons par Lom où ce trouve une très jolie église en bois. Par contre nous ne trouvons rien de sympathique pour boire un café et nous continuons notre route.

Nous progressons dans la vallée jusqu'à un col mais le temps est complètement bouché. Il y a une grande station de ski et beaucoup de monde... essentiellement au bar ! Nous passons directement d'un paysage complètement recouvert de neige à un autre où la végétation commence à peine à former de petites feuilles. Nous trouverons du muguet en fleur lors d'une randonnée !

Hjelle.

En redescendant le col nous voyons qu'il y a un peu moins de nuage vers Hjelle où nous prendrons un café et je dégusterais un excellent cheese cake à l'hôtel de cette ville bien situé au bord du lac.

Stryn.

Nous progressons et finissons par arriver à Stryn où nous trouvons un petit chalet très abordable au camping municipal. C'est en général dans les campings municipaux que nous trouvons les cabanes les plus abordables mais très prisées, elles sont souvent déjà louées. Toujours des sanitaires et parties communes d'une propreté irréprochable.

Cela nous fera très plaisir de dormir au sec et au chaud (radiateur dans la cabane en plus d'un petit coin cuisine)

Les îles Lofoten.

îles Lofoten

Escapade dans les Îles Lofoten.

Début mai 2013, nous effectuons une petite escapade dans les îles Lofoten en Norvège. Ces îles, situées au-dessus du cercle polaire, sont très touristiques et nous profitons du début du printemps dans le sud de la France pour partir en Norvège. Mais le printemps est loin d'être encore arrivé sous ces hautes latitudes !

Nous arrivons à Oslo et visitons un peu la ville avant de reprendre un vol intérieur pour les îles Lofoten.

La mairie d'Oslo, bâtiment des années 30 très massif et sobre, dit fonctionnaliste. Passage obligé par l'Académie des Nobels de la Paix (le seul prix Nobel qui ne soit pas remis à Stockholm), on ne pouvait manquer cela. Puis l'opéra ultra moderne, fait de marbre de Carrare et de verre. On trouve à l'intérieur une structure en bois extraordinaire, très belle. C'est aussi un lieu d'exposition.

Nous flânerons aussi dans les rues de la ville à la découverte de ses habitants et de son architecture.

Le lendemain, nous prenons un vol intérieur d'Oslo pour Narvik où nous attend une voiture de location.

Le vol est très spectaculaire car nous survolons la mer couverte de glace et les sommets très enneigés. Mais le soleil brille et nous sommes très impatients de visiter les Lofoten.

Le premier jour de notre périple, nous irons jusqu'à Svolvær située sur une île au sud de l'archipel.

Et effectivement, le printemps n'a vraiment pas encore pointé le bout de son nez, il fait un froid de canard, la neige envahie encore les champs et les lacs sont pris dans les glaces. Mais les paysages sont spectaculaires.

Lac pris dans les glaces aux îles Lofoten.

Arrivés à Svolvær, nous trouvons un hôtel très cosy aménagé dans un ancien Rorbu, les maisons typiques des pêcheurs des îles Lofoten. C'est la rançon du sucés touristique de ces îles.

Ces maisons typiques sont remplacées peu à peu par des hôtels ou habitations louées aux touristes qui ne doivent pas manquer la saison estivale arrivée tellement elles sont nombreuses ! Mais pour l'heure, bien peu de touristes et le temps est assez maussade avec de fréquentes averses. Mais parfois il y a un peu de soleil, quelques rayons perçant les nuages.

Nous visitons ce petit bourg et trouverons un bar sympathique pour une petite collation. Nous nous installons en terrasse et les plaids mis à disposition sont bienvenus vu la température extérieure !

Sur les bords de la mer de Norvège.

L'activité économique principale sur les Lofoten est la pêche au cabillaud qui une fois salé et séché constitue la morue. Nous verrons partout sur les îles de grands séchoirs battus par les vents et la pluie. Je serais étonné de voir que peu de séchoir soient protégés des oiseaux par un filet, certainement que la salaison ne convient pas aux volatils. Mais du coup il se dégage de ces séchoirs une odeur douceâtre de poisson, par vraiment désagréable, juste un peu écoeurant !

L'agriculture est aussi une autre ressource de ces îles mais le tourisme, surtout l'été, est primordial pour l'économie locale. Bien que beaucoup d'hôtels et pensions sont fermés en ce début mai, vu leur nombre très important, il doit y avoir énormément de visiteurs quand les beaux jours reviennent. D'autant que par sa situation au-dessus du cercle polaire, on peut observer le soleil de minuit du 27 mai au 17 juillet. Et c'est très appréciable de pouvoir continuer de se balader après le dîner à la lumière du jour même très tard.

Il y a toujours un séchoir à cabillaud perché ...

Mais qu'à cela ne tienne, malgré les épisodes de pluie, nous visiterons cette contrée avec beaucoup d'enthousiasme. Les paysages sont vraiment beaux, dépaysant pour nous venus du sud de la France.

De Solvær nous irons jusqu'à Å (se prononce O, et oui !), la ville la plus au sud des Lofoten. Les falaises abruptes plongeant dans les fjords aux eaux d'un bleu profond, les plages aux eaux turquoises. Un vent violent chasse les nuages et apporte un soleil éphémère dont les rayons ont bien du mal à apporter un peu de chaleur.

Nous battons la campagne, passant d'îles en îles par des ponts haut-perchés ou par des tunnels. Les infrastructures routières sont remarquables en Norvège où nous avons l'impression que rien ne les arrête !

Après notre visite à Å, nous poursuivons la route et visitons d'autres villages comme Henningsvær, Kabelvag. Les maisons et bâtiments sont bien colorés et cette touche de couleur, typiques des pays nordiques, apporte un peu de joie sur le fond plombé du ciel menaçant. Ces îles comptent environs 25 000 habitants vivant de la pêche et du tourisme. Randonnées, escalades, balades en mer, les activités ne manquent pas aux Lofoten.

Les Lofoten ont été un haut lieu de la civilisation Viking et au XIIe siècle l’essor économique provient de la production de morue exportée dans toute l'Europe.

Relief très accidentés en bord de mer de Norvège.
Montagnes et mer.

Nous passerons notre seconde nuit à Hamnøy. Le village est battu par les vents qui souffleront en tempête toute le nuit.

Puis nous reprendrons la route passant de village en village toujours avec un vent très soutenu. Nous décidons de retourner à Svolvær en passant par la côte ouest pour de nouvelles découvertes.

L'alternance de pluie et d'un peu de soleil nous donne de super paysages avec quelques arc-en-ciel.

De nombreux artistes se sont établis dans ces îles et les galeries et expositions d’œuvres ne manquent pas. Nous assistons à la construction et mise en place d'une jolie structure en bois.

Mer, montagnes, neige.

Dernier jour, nous nous rapprochons de Narvik par le chemin des écoliers. Nous prendrons un ferry pour passer sur l'ile d'Hadseløya faisant partie des Westerȧlen.

Le ciel toujours aussi plombé, température glaciale sur le bateau mais il ne pleut pas, c'est déjà ça et on profite de cette petite traversée pour admirer le paysage. Nous accostons et repartons à l'aventure sur les petites routes.

Nous allons visiter Nyksund sur l’île de Langøya et nous en profiterons pour nous restaurer avec quelques sandwichs agrémentés de "caviar" qui est une pâte à tartiner à base d’œufs de poisson. C'est mon mets favori quand nous voyageons en Islande et je suis ravi d'avoir pu en acheter ici en Norvège. J'ADORE ça !

Nous prendrons un ferry pour passer sur l’île d'Hadseløya faisant partie des Westerȧlen.

Nous sommes à Nyksund. Ce petit port de pêche a été abandonné dans les années 70. Depuis il reprend vie peu à peu par l'installation d'artistes, hôtels et brasseries, locations. Un vrai bout du monde !

Les bâtiments portuaires sont d'époque. L'ambiance est très étrange, comme dans un village abandonné resté dans son état d'origine. Un bonheur !

Mais si tôt dans la saison, peu d'établissements sont ouverts. Heureusement nous avions prévu une petite collation.

Nous visitons les lieux, déserts, le temps est clément et avec nous ! Quelques phoques dans le port semblent nous suivre quand nous marchons sur les pontons, ils sont peut être en manque de compagnie...

Mer émeraude, manquent les palmiers et les degrés !

Nous poursuivons notre route vers Sortland puis vers Narvik où nous rendons le véhicule et prenons notre avion retour pour Oslo. Dans la foulée nous rentrons sur Marseille. (où nous retrouvons une température plus clémente)

Cette petite escapade nous a apporté un grand bol d'air frais (dans tous les sens du terme !) et une grande détente pour nos petites cellules grises trop sollicitées les derniers temps.

Notre visite des îles Lofoten aurait pu se faire un peu plus tard dans la saison car nous n'aurions pas eu aussi froid mais l'avantage était qu'il y avait peu de monde, car ces îles sont très fréquentées l'été.