Menu du Site

Le Cambodge – Lac Tonlé Sap – Phnom Penh.

Le Cambodge.

Le lac Tonlé Sap.

Carte du Cambodge.

Nous quittons Siem Reap pour Kampong Khleang sur les bords du lac Tonlé Sap.

Ce lac est la plus grande réserve d'eau douce d'Asie du Sud-Est et un site de première importance du point de vue écologique, reconnu en tant que réserve de biosphère par l'Unesco en 1997. Le lac occupe une dépression créée par la contrainte géologique causée par la collision du sous-continent indien et de l'Asie.

C'est aussi un système hydraulique unique au monde. Le lac est relié au Mékong par la rivière Tonlé Sap. Selon la saison, elle coule du lac vers le Mékong ou du Mékong vers le lac. Lors de la crue du Mékong, le lac servant ainsi de déversoir au trop-plein des eaux en période de hautes eaux et de réservoir en période de basses eaux.

Ce lac est donc une protection naturelle, agissant comme une vanne de sûreté, quoique parfois insuffisante, contre les inondations du Mékong. On estime que la surface du lac peut alors atteindre 16 000 km2 et sa profondeur 14 mètres, alors qu'en saison sèche, la profondeur est de 1 à 2 mètres pour une superficie de 3000 km2. En volume, cela représente une multiplication par un facteur 70 et par 10 pour le niveau du Lac. C'est pourquoi les habitations bordant le lac sont soit sur pilotis, soit flottantes.

Lors des crues, rizières et forêts sont inondées ce qui fournit un habitat propice pour les alevins des poissons. On compte plus de 300 espèces de poissons et plus de 100 variétés d’oiseaux aquatiques. De plus les crues apportent des sédiments qui enrichissent les sols inondés et favorisent les cultures.

Le lac Tonlé Sap constitue une ressource commerciale importante. Il fournit plus de la moitié du poisson consommé au Cambodge. Il y a plus de 3 millions d'habitants autour du lac.

Ceci a des conséquences en terme de pollution des eaux mais aussi sur la rarefaction de la ressource par la surpêche.

Arrivés à Kampong Khleang, nous embarquons sur un bateau pour notre séjour sur le lac Tonlé Sap.

Nous faisons d'abord un balade sur le canal central jusqu'à voir le lac lui-même. Mais il y a trop de vent pour cette embarcation précaire et nous ferons demi-tour pour regagner le village et la maison qui doit nous accueillir.

C'est un maison sur pilotis avec une immense terrasse. Un petit coin a été aménagé en chambre et nous nous reposerons sur la terrasse dans des hamacs.

Le va et vient incessant des bateaux à moteur sur le canal nous inquiète pour la nuit, mais vers 22 heures la circulation ralentit nettement et je n'aurai pas de problème pour dormir. Nous passons cette fin d'après-midi à nous reposer dans les hamacs puis prenons un petit apéro avant de passer à table. Notre hôte nous a concocté de bons petits plats, la cuisine cambodgienne étant délicieuse, un régal.

Balade sur les rives du lac Tonlé Sap.

Avant d'aller dans notre maison d'hôte, nous effectuons une petite balade en bateau.

Nous empruntons un canal qui débouche sur le lac lui même mais nous ne pourrons pas naviguer un peu au large car il y a du vent et le bateau n'est pas assez stable.

Nous envoyons les bosquets d'arbustes les "pieds" dans l'eau. C'est dans ce milieu protégé des prédateurs que les poissons pondent et les alevins se développent.

Nous passons devant des maisons flottantes qui se déplacent en fonction du niveau du lac. Nous sommes à environ un mois du maximum de la crue et le lac est déjà descendu d'un peu plus d'un mètre. Nous passons devant un marché au poissons, un fumoir et des maisons sur pilotis où les habitants nous saluent à notre passage. Les barques utilisées sont fines et plates avec un moteur hors-bord dont l'échappement a été enlevé pour gagner en puissance. Mais du coup ils sont excessivement bruillants !

Lac Tonlé Sap au coucher du soleil.

Après une nuit paisible, je serais réveillé par le passage d'une barque devant la maison d'hôte, mais il n'est pas très tôt. Petit déjeuner puis après quelques photos nous disons au-revoir à nos hôtes et reprenons le bateau pour Kampong Khleang.

Auparavant, nous faisons quelques photos des enfants autour de la maison d'hôte puis sur le chemin du retour vers l'embarcadère de l'immense Bouddha qui protège le village.

Nous reprenons la route en direction de Phnom Penh où nous arriverons dans l'après-midi. Sur la route, un arrêt pour visiter le site archéologique de Sambor Prei kuk.

Phnom Penh.

Vishnu couché.

Palais Royal.

Nous arrivons à Phnom Penh et nous nous installons à notre hôtel. Nous disons au-revoir à Bun Song et à notre chauffeur qui repartent vers Siem Reap. Nous passons le reste de l'après-midi à flaner dans les rues de Phnom Penh.

Le lendemain, nous sommes accueillis par Borin, notre guide sur Phnom Penh. Nous commençons nos visites par le Palais Royal en passant par le mémorial de Norodom Sihanouk.

Le Palais Royal a été construit en 1860 après que le Roi Norodom Ier eut déménagé la capitale royale d'Oudong à Phnom Penh au milieu du XIXe siècle. Il se situe au confluent de trois grands fleuves, le Mékong, La rivière Tonlé Sap et le Bassac. Le palais couvre une superficie de 174 870 m2.

Le palais royal est un bon exemple d'architecture khmère avec son mur défensif, salle du trône, temple du Bouddha d’Émeraude, stupas, des flèches imposantes et des peintures murales.

Musée National.

Visite du Musée National où sont exposés tous les chef-d'œuvres de l'architecture Khmer vues lors des visites des temples d'Angkor et Sambor Prei Kuk. Je retrouve le statue du roi Lépreux et d'autres vues dans des temples angkoriens et pré-angkoriens.

Énormément de pièces sont exposées et Borin nous laisse déambuler dans les allées entre deux explications pour apprécier les œuvres et faire des photos. Une salle de classe sort du musée et les élèves se prêtent aux photos que nous faisons d'eux. Sourires, bienveillance, j'adore l'Asie ! Puis nous partons visiter le Wat Phnom, la "montagne Cosmique".

Wat Phnom.

Le Wat Phnom, de son vrai nom Wat Phnom Daun Penh est une des plus anciennes pagodes bouddhistes de Phnom Penh, bien que le bâtiment actuel ne date que de 1926.

La légende raconte que Madame Penh, trouva quatre statues de Bouddha dans le tronc d'un arbre échoué sur les rives du Mékong. Elle voulu placer ces statues de Bouddha dans un temple et que ce temple soit en hauteur. Mais la plaine de Phnom Penh est plate ! Donc une colline est construite puis on édifie un temple pour ces statues. Phnom veut dire colline et donc Phnom Penh est la colline de Madame Penh. On offre à sa statue des cosmétiques (rouge à lèvre, parfum ...) d'où le rouge à lèvre qui déborde un peu !

Quand nous visitons le Wat Phnom, c'est jour de fête et de très nombreux pèlerins viennent offrir nourriture, fleurs, encens. Il y a foule.

Visite du vieux Phnom Penh.

Nous partons en cyclo-pousse visiter les vieux quartiers coloniaux de Phnom Penh. Borin nous explique que lorsque les cambodgien ont commencer à revenir dans Phnom Penh, le gouvernement leur a attribuer des parcelles, des surfaces habitables dans d'anciens bâtiments comme des églises.

On verra donc une ancienne églises investie et partagées en plusieurs petits appartements directement construits dans l'édifice. Il en résulte un dédale de ruelles étroites et tortueuses. Peu de bâtiments ont été restaurés mais nous verrons certains comme la poste, anciennes villa encore debout.

Le Musée du génocide.

Borin nous amène au Musée du génocide. Avant de commencer les visites, Borin nous donne des explications la voix chargée d'émotions car il a personnellement vécu cette sombre histoire du Cambodge étant enfant. Il a pu survivre et en réchapper. Cette visite est bouleversante et on réalise l'horreur de ce qui c'est déroulé dans ces lieux. Le mode de vie des prisonniers, leur détention pire que des bêtes, les techniques de tortures, les fosses communes ... Nous en ressortons silencieux, atterrés par tant de souffrances, de cruauté et de morts.

Tuol Sleng était un lycée transformé en prison, la S-21, par le régime des Khmers rouges dans les années 1970. Il y avait 196 prisons dans tout le pays. Quelques 18 000 personnes sont passées dans ces bâtiments et sont morts. Hommes, femmes, enfants.

On estime à environ 3 millions de morts pendant le régime des Khmers rouges mais cette estimation est délicate car on ne connaissait pas vraiment la démographie lors de ces événements.

Couroupita guianensis.

Ainsi ce termine notre voyage au Cambodge. Nous profiterons de notre dernière soirée pour explorer encore un peu Phnom Penh, les vieux quartiers et les nouveaux avec ces buildings qui s'élèvent un peu partout dans la ville. Nous trouvons un petit resto coincé entre les immeubles pour notre dernier repas.

Lors de ce voyage au Laos et Cambodge, nous avons retrouvé la quiétude, les sourires, la bienveillance et la douceur de l'Asie.

error: Ce contenu est protégè ! This content is protected! ¡Este contenido está protegido!
0 Partages
Partagez
WhatsApp
Enregistrer
Tweetez
Email