Patagonie

Buenos Aires.
Buenos Aires.

Après de longues heures de vol, nous arrivons à Buenos Aires. Nous profiterons de cette escale pour visiter un peu la ville.

Puis, par un second vol, nous arrivons à El Calafate où nous louerons une voiture pour commencer notre périple.

A El Calafate, avant de prendre la route pour l'aventure, nous visiterons plusieurs glaciers avec le Spegazzini, le Perito Moreno.

Visite en bateau puis par les sentiers du Parc National des Glaciers.

Buenos Aires by night.
Buenos Aires by night.
Buenos Aires, balade dans la ville lors de notre transfert.
Buenos Aires, balade dans la ville lors de notre transfert.

Début de notre périple.

A El Calafate, notre ville d'arrivée, nous aurons un bel hôtel très cosy dans un quartier résidentiel.

Petite ville très touristique car c'est la porte d'entrée du Parc National des glaciers.

Nous n'y sommes pas restés bien longtemps, juste pour visiter quelques glaciers puis prendre notre voiture et partir à l'aventure.

Repas dans un restaurant de viande et c'est là que nous avons découvert qu'en tant que français, nous mangeons la viande peu cuite. Et déception, la viande servie est bien trop cuite ... une semelle ! Mais nous sommes les seuls à nous en plaindre, tout le monde à l'air de se régaler. Nous avions pourtant commandé les steak "medium".

Notre hôtel à El Calafate, ville de notre arrivée en Patagonie.
Notre hôtel à El Calafate, ville de notre arrivée en Patagonie.

Découverte de la Patagonie.

Nous commençons notre périple en voiture en allant voir le massif de Las Torres Del Paine situé du coté chilien.

Puis descendons vers le sud pour visiter Puerto Natales, Punta Arenas. Nous passerons par le mythique détroit de Magellan continuons vers Rio Grande pour finir notre route à Ushuaïa.

C'est cette petite ville mythique, but ultime de notre voyage, que nous aurons hâte de voir. "La fine del Mundo", tout un programme.

Parc National des Glaciers.

A El Calafate, le parc des glaciers est immense, nous ne verrons que quelques-uns d’entre eux sur les 47 majeurs répartis sur 600 000 hectares.

Les visites se font en bateau mais aussi à pied sur les sentiers du Parc National des Glaciers.

Le Perito Moreno, immense glacier du parc National.
Le Perito Moreno, immense glacier du parc National.

Le Spegazzini mais surtout le Perito Moreno, grandiose, immense dégageant une force brute de la nature et enfin de glacier Grey.

Nous ferons une balade en bateau nous permettant de nous approcher au plus près du front glacière.

C’est une vue impressionnante car la falaise de glace est haute de plus de 60 mètres. Le bateau se tiendra à distance car si un morceau de la paroi se décroche, la vague qu’elle crée peut retourner notre embarcation.

Puis nous ferons une grande balade à pied dans le parc national des glaciers jusqu’à un point de vue sur le front glacière du Perito Moreno.

Visite des glaciers en bateau.
Visite des glaciers en bateau.
Le Perito Moreno, visite des glaciers en bateau.
Le Perito Moreno, visite des glaciers en bateau.

Las Torres Del Paine.

Notre périple démarre réellement quand nous prenons la route pour descendre vers Las Torres Del Paine.

Nous sommes en pleine pampa, un paysage vallonné avec peu de relief, pas d’arbre.

Un paysage qui me semblera bien monotone au bout des longues heures de route nécessaires à sa traversée.

La faune est exotique pour nous. Nous croiserons des Ñandù, sorte d’autruches, des Guanacos de la famille Camelidae (comme les chameaux, dromadaires, vigognes), flamants roses, des manchots, des éléphants de mer, renard austral.

Faune de Patagonie, les Guanacos.
Faune de Patagonie, les Guanacos.
Un Ñandù. De la même famille que les autruches.
Un Ñandù. De la même famille que les autruches.

Pour parvenir à Las Torres del Paine, nous franchirons la frontière entre l’Argentine et le Chili car ce massif se situe dans ce pays.

A las Torres del Paine, la nature est reine, nous y resterons trois jours pour organiser des balades, des promenades et découvrir ce fabuleux massif à la géologie si particulière.

Nous sommes en plein été austral, mais en altitude et certains jours le vent souffle énormément à tel point qu’il est difficile de se tenir debout. Mais la pollution est absente comme en témoigne la présence en grande quantité de lichen qui ne la supporte pas.

Autre virée en bateau pour voir le Lago Grey et le glacier du même nom.

Las Torres del Paine, notre hôtel au bord du lac.
Las Torres del Paine, notre hôtel au bord du lac.

Notre premier hôtel à Las Torres del Paine, en bordure d'un lac. Très agréable.

Durant notre balade, un vent terrible manque de nous renverser à tout instant, il faut se cramponner ou arc-bouter face aux rafales.

Nous changerons par la suite d'hôtel pour un grand complexe touristique. Mais l'accueil ainsi que le cadre est très agréable. C'est de cet hôtel que la plus part des sentiers d'excursion partent pour explorer la région et les pics de ce massif.

Las Torres del Paine, balade en pleine nature.
Las Torres del Paine, balade en pleine nature.
Las Torres del Paine, balade en pleine nature.
Las Torres del Paine, balade en pleine nature.

Des balades en pleine nature. Nous sommes en plein été austral, mais à cette altitude et latitude, nous n'avons pas l'impression d'être sur la costa-brava !!!

Las Torres del Paine, balade en pleine nature.
Las Torres del Paine, balade en pleine nature.
Las Torres del Paine, balade en pleine nature.
Las Torres del Paine, balade en pleine nature.

La route traverse la Patagonie avec ses paysages de Pampa assez monotones. Au début nous trouvions très beau et reposant, mais après des heures de routes dans ce paysage plat comme la main, j’avais hâte de voir un peu plus de relief.

Mais la nature est toujours aussi belle quand on longe un lac plein de flamands roses et autres oiseaux aquatiques, des oies, des pingouins.

Direction le détroit de Magellan.

Nous reprenons la route pour descendre vers le sud, direction Puntas Arenas. Nous passons par Puerto Natales où nous nous restaurerons au chaud dans un resto-bar assez design.

Puerto Natales, balade dans la ville.
Puerto Natales, balade dans la ville.
Petite halte à Puerto Natales avant de reprendre notre route.
Petite halte à Puerto Natales avant de reprendre notre route.

Nous arrivons à Punta Arenas sur le détroit de Magellan où nous passerons la nuit dans un très bel hôtel très cosy.

Le lendemain, traversée du détroit en ferry pour atteindre la Terre de Feu. Nous sommes toujours du coté chilien.

Le détroit de Magellan.
Le détroit de Magellan.

De Puerto Natales nous irons à Punta Arenas pour passer la nuit. Au matin nous reprenons la route pour le détroit de Magellan et prendre un ferry qui nous amènera en terre de Feu.

Tous ces lieux que nous avons appris enfants lors des cours de géographie, nous y sommes maintenant et c’est assez irréel !

C'est au niveau où il est le plus étroit que nous prenons un ferry pour effectuer cette traversée.

A peu près une heure de traversée, le temps est nuageux et il ne fait pas chaud sur la passerelle.

Tierra Del Fuego.

Nous sommes en Terre de Feu et les paysages ne changent pas beaucoup, toujours cette pampa plate jusqu’à l’horizon … Ce sont des terres d’élevage et les propriétés sont immenses à l’image du pays.

Nous ferons escale dans une Estancia, petit havre de verdure et d’arbres.

La directrice de l'Estancia Viamonte est très dynamique, elle propose de nombreuses activité dont les balades à vélo. La propriété est immense, essentiellement agricole, tournée vers l'élevage de bovins et ovins.

L'Estancia Viamonte dans un havre de verdure.
L'Estancia Viamonte dans un havre de verdure.
L'Estancia Viamonte où l’accueil sera chaleureux. Ambiance très cosy dans un décors qui n'a pas changé depuis des décennies.
L'Estancia Viamonte où l’accueil sera chaleureux. Ambiance très cosy dans un décors qui n'a pas changé depuis des décennies.

Tout au long de notre périple, nous logerons dans de belles demeures anciennes où la décoration préservée est authentique.

Lors de nos balades, nous verrons beaucoup de lichen, signe d’absence de pollution mais aussi présence de beaucoup d’humidité, il doit beaucoup pleuvoir dans ces contrées. Finalement le ciel gris nous convient plutôt que la pluie.

La petite ville d'Ushuaïa.
La petite ville d'Ushuaïa.

Nous repartons en longeant la côte atlantique en direction d’Ushuaia. Nous passons par Rio Grande, ville portuaire.

Toujours des paysages de grande beauté où l’empreinte de l’homme est peu marquée.

Ce côté sauvage nous plait beaucoup, lacs, vallées, c’est de toute beauté

Ushuaïa.

Nous voici arrivés à Ushuaia, petite ville sans grand intérêt par elle-même, mais c’est le départ pour des croisières, des excursions et la rue principale pleine de resto, magasins de matériel pour la randonnée, boutiques de souvenirs et de banques.

Sur le port, nous prenons un bateau pour une excursion sur le canal de Beagle.

Un temps exceptionnellement beau, sans vent ni nuage, ni pluie !!!

La guide sur le bateau sera très étonnée de ce temps magnifique. Elle ne cessera de nous le répéter !

Toujours une nature très préservée, nous verrons nombres d’oiseaux, d’éléphants de mer.

Dans le canal de Beagle, un îlot avec des éléphants de mer.
Dans le canal de Beagle, un îlot avec des éléphants de mer.

Le Canal de Beagle.

Le bateau nous promène, dans ce mythique canal, d'îlots en îlots à la découverte des éléphants de mer, nidifications de cormorans survolés par des pétrels, d'oies solitaires.

Nous profitons du beau temps même si nous voyons poindrent quelques nuages à l'horizon, mais la mer est calme et cette balade nous vraiment très agréable.

Nous finissons par regagner le port

Aérodrome d'Ushuaïa, départ pour un survol du canal de Beagle.
Aérodrome d'Ushuaïa, départ pour un survol du canal de Beagle.

Les nuages commencent à apparaître et pour profiter un maximum, nous décidons d’aller vers l’aéroport domestique qui propose des balades en avion pour voir ce fameux canal de Beagle.

Nous trouvons tout de suite un pilote disponible et prêt à nous emmener dans les air au-dessus du canal.

Très surpris par cette rapidité car nous n'avions pas du tout prévu cette escapade dans les airs. C'est notre guide sur le bateau qui, à force de répéter que le temps est exceptionnellement beau, nous a décidés à nous précipiter à l'aérodrome d'Ushuaïa.

Survol du canal de Beagle.

Au départ de l'aéroport, le pilote survole un moment les reliefs qui entourent Ushuaïa vers l'est avant de plonger vers le canal de Beagle.

Ceci nous permet de remonter ce canal en arrivant de l'est et nous fait survoler les îlots que nous avions visités en bateau.

Nous revoyons ainsi les îlots des éléphants de mer, ceux des cormorans, le petit îlots sur lequel nous avons débarqué pour voir la flore du canal. Je suis scotché au hublot et mitraille tout azimut.

Survol du canal de Beagle et atterrissage à Ushuaia.
Survol du canal de Beagle et atterrissage à Ushuaïa.
Vol au-dessus du canal de Beagle. Le pilote me confie les commandes !
Vol au-dessus du canal de Beagle. Le pilote me confie les commandes !

Lors du retour, le pilote me demande si j'ai déjà piloter.

Je réponds que non.

"Et ça te dirait de le faire"

Je réponds oui, bien-sûr !

"Et bien prends les commandes" me répond-il en lâchant les commandes et en reculant son siège pour lire le journal.

je pilote donc l'avion en direction de l'aérodrome les yeux rivés sur la boussole pour conserver le cap. Belle expérience, souvenirs inoubliables.

Le survol est extraordinaire. Voir tous ces reliefs de haut puis survoler ce canal de Beagle est une expérience inoubliable. Le pilote me laissera les commandes de l’avion un moment lors de notre retour vers Ushuaïa, grand moment.

Contrairement à l’idée reçue et populaire, Ushuaia n’est pas la ville la plus australe du monde, c’est Puerto Williams au Chili, mais cette dernière est beaucoup moins connue car peu accessible, il faut traverser le canal de Beagle et par mauvais temps, ce n’est pas une mince affaire !

Parc national de la Terre de Feu. Balade dans une nature intacte.
Parc national de la Terre de Feu. Balade dans une nature intacte.

Parc National de la Terre de Feu.

De retour sur le plancher des vaches, nous irons visiter le parc national de la terre de feu.

Immersion dans une nature encore préservée, un régal et une grande sérénité.

Une très belle balade en forêt mais aussi en bord de mer loin des sentiers touristiques.

Fin de nuestras aventuras en el Fin del Mundo!

Nous voici au terme de ce voyage extraordinaire en Patagonie, Terre de feu avec Ushuaïa pour fin.

Nous laisserons notre voiture de location pour prendre un vol de retour vers Buenos Aires puis vers la France.

Les vols de retour nous semblent toujours sans fin ! Il n'y a plus l’excitation de la découverte mais reste la nostalgie du pays visité et heureusement les quelques centaines de photos qui permettent de restituer nos souvenirs ...

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.