La Namibie (2012)

Musée de l'Indépendance, centre ville de Windhoek.
Musée de l'Indépendance, centre ville de Windhoek.

La Namibie est un pays extraordinaire et pas moins de trois voyages effectués pour le découvrir.

Je m’y suis rendu une première fois en groupe pour effectuer quelques treks.

Après notre atterrissage à Windhoek, nos guides nous ont fait découvrir le centre-ville de cette petite capitale, le lendemain nous partions pour nos premières expéditions.

Départ de notre expédition dans le désert namibien.

Nous avions un gros camion avec cabine qui transportait nos sacs ainsi que toutes affaires utiles pour camper et pique-niquer.

Le Bus de notre expédition.
Le Bus de notre expédition.
Buffle sur le plateau du Waterberg.
Buffle sur le plateau du Waterberg.

Nous avons commencé par la découverte du Waterberg dans le nord du pays. Un plateau en altitude avec une très jolie faune et flore. Nous avons vu un buffle d’assez près et c’est un animal vraiment impressionnant !

La réserve naturelle du Parc d'Etosha.

De là, nous avons repris la route  pour le grand parc d’Etosha dans le nord. C’est une immense réserve naturelle qui nous permettra d’observer la faune africaine. Du pompage dans la nappe phréatique permet d’alimenter des petites pièces d’eau où les animaux viennent s’abreuver, ce qui permet à cette faune d’être sédentaire et ne pas migrer à la recherche d’autres points d’eau.

Nous avons ensuite bifurqué vers l’ouest pour le Damaraland. Dans ce désert, nous irons voir des gravures représentant la faune qu’il y avait à cette époque (environ 6 000 ans) La particularité est de retrouver des animaux de la savane africaine mais aussi du bord de mer. On pense donc que ces chasseurs devaient voyager à travers ces contrées et se rapprocher de la côte.

Point d'eau aménagé à Etosha.
Point d'eau aménagé à Etosha.
Gravures rupestres à Twylfelfontein dans le Damaraland.
Gravures rupestres à Twylfelfontein dans le Damaraland.

Massif du Brandeberg.

Au passage, dans un village, nous irons tous acheter une couverture car les nuits sont vraiment très fraîches, même nos guides en sont surpris.

Toujours en voyageant vers l’ouest, nous allons sur le massif du Brandberg. Là nous verrons des peintures rupestres et notamment la « Dame blanche ».(6) peinte sous un abri rocheux. On y voit aussi beaucoup d’animaux comme dans le Waterberg

La Dame Blanche ou White Lady dans le massif du Brandberg.
La Dame Blanche ou White Lady dans le massif du Brandberg.
Traces d'éléphants.
Traces d'éléphants.

Le matin de cette visite, nous passons devant ma tente et Mathilde attire notre attention sur des traces fraîches que je ne reconnais pas de prime abord. Cela ressemblait à de grands ronds avec des stries un peu partout. Et quand Mathilde nous a dit que ces traces étaient celles laissées par le passage d’un éléphant, j’ai faillis tomber à la renverse ! Aussi prêt de la tente, ma tente !!! Les éléphants se déplacent en silence et marchent principalement sur le sable plutôt que des cailloux. Le terrain de camping était bien meilleur que le chemin caillouteux à côté.

Du Brandeberg, nous partons vers la côte que nous longeons et arrivons à Swakopmund, petite station balnéaire. Ici nous irons dormir à l’hôtel dans un bon lit bien confortable.(8)

Avant de reprendre la route, nous irons faire du quad dans les dunes et nous nous éclaterons, superbe journée !

Nouvelle direction, nous repartons à l’intérieur des terres vers Spitzkoppe. C’est un grand massif granitique avec d’énormes blocs érodés sur lesquels nous partons faire quelques balades.

Direction la côte, Swakopmut puis Walvis Bay.

Swakopmut, petite station balnéaire.
Swakopmut, petite station balnéaire.
Sortie en Quad entre Swakopmut et Henties Bay.
Sortie en Quad entre Swakopmut et Henties Bay.
Massif du Spitzkoppe.
Massif du Spitzkoppe.

Sur la route, nous rencontrons des Himba qui vendent des objets artisanaux, revêtues de leur costume traditionnel.

Notre route nous conduit ensuite vers Kuiseb puis Sesriem. Nous sommes en plein désert namibien. Les paysages sont grandioses, à perte de vue du désert.

Himba en costume traditionnel, assez peu fréquent chez les hommes.
Himba en costume traditionnel, assez peu fréquent chez les hommes.

Sesriem et les dunes de Sossuvlei.

Nous poursuivons vers Sossusvlei. Ici nous avons du sable, des dunes et nous irons gravir la dune la plus haute, Big Dady de 300 m d’altitude. Nous descendons vers le « pan », une zone inondable, mais ici il y a plusieurs décennies qu’il n’y a pas eu d’eau et les arbres sont secs.

Notre guide Jean gravissant la dune Big Dady à Sossusvlei.
Notre guide Jean gravissant la dune Big Dady à Sossusvlei.
Sossusvlei la grand pan asséché depuis la dune Big Dady de 300 m d'altitude.
Sossusvlei la grand pan asséché depuis la dune Big Dady de 300 m d'altitude.

Trek dans le parc national du Naukfluft.

Poursuivant notre route, nous allons dans le parc national du Naukfluft où nous ferons une grande randonnée d’une journée. Ce massif, en altitude, est beaucoup moins sec que la plaine et nous découvrirons une jolie rivière dans laquelle un petit bain sera le bienvenu.

Petite rivière aux eaux limpides dans le massif du Naukluft.
Petite rivière aux eaux limpides dans le massif du Naukluft.

Retour à Windhoek.

Nous rentrons ensuite sur Windhoek, fin du voyage.

J’ai un sentiment mitigé sur ce voyage. D’un côté, j’ai découvert un pays extraordinaire en compagnie d’un groupe et de guides bien sympathiques, d’un autre, j’étais venu pour des treks, marcher, « découvrir le pays en marchant » était mentionné dans la brochure et là je trouve que je n’ai pas assez marché, trop peu de temps consacré à la randonnée, peu de trek ou bien trop court. Seul le dernier dans le parc national de Naukfluft, qui a duré une journée, m’a satisfait. Quelques mois plus tard, en juillet, je partirai au Ladakh et là j’effectuerai un grand trek de 300 km sur 3 semaines (mais avec un groupe un peu trop silencieux ! La perfection n’est pas de ce monde !

Ce voyage a été une véritable découverte et deux années plus tard nous y sommes retournés.

0 Partages

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.