La Réunion

La Réunion.

En ces temps difficiles de crise sanitaire due au COVID, nous avons la chance de pouvoir partir visiter l'île de la Réunion en ce début juillet. Nous arrivons en plein hivers austral, et même si la Réunion se trouve juste au dessus du tropique du Capricorne, en altitude il ne fait vraiment pas chaud et des réunionnais nous dirons que l'hivers est particulièrement froid cette année. Du coup, nous utiliserons toutes nos polaires certains jours !

Le cirque de Salazie.

Notre première étape, Hell-Bourg.

Nous atterrissons le matin de bonne heure à l'aéroport Roland Garros de Saint Denis et après avoir pris possession de notre véhicule, nous partons pour le cirque de Salazie et trouvons un hôtel à Hell-Bourg, le Relais des Cimes. Cet établissement fait hôtel et restaurant, il est très agréable.

Sur la route pour le cirque de Salazie.

Sur la route pour le cirque de Salazie, nous serons étonnés par ce relief très montagneux et surtout ces falaises immenses appelées rempart à la Réunion. Mais aussi par toutes ces cascades bien qu'on nous dira qu'il y a un manque de pluie et qu'elles ne coulent pas beaucoup.

Hell-Bourg à la Réunion.

Nous aurons eu besoin du radiateur dans notre chambre car il ne fait vraiment pas chaud ! Nous sommes à environ  1000 m d'altitude.

Le lendemain, nous faisons quelques balades dans les environs de Hell-Bourg et notamment sur le chemin qui monte au Trou de Fer pour avoir cette vue sur Hell-Bourg et le cirque de Salazie.

Mais nous visitons aussi ce village aux maisons style colonial dont certaines sont bien restaurées mais d'autres laissées à l'abandon.

Nous visiterons aussi d'anciens thermes de Salazie abandonnés pendant des années et remis en valeur récemment. Un cyclone en 1948 entraina le tarissement de la source mettant fin à l'activité thermale très en vogue à l'époque et à la fréquentation de ce village.

Petite visite d'Hell-Bourg.

De jolies maisons au style colonial avec de beaux jardins fleuris, des rues tranquilles et le cirque de Salazie, grandiose, qui domine tout.

C'est notre premier contact avec l'île et toute cette verdure nous réjouit. Bon, les pluies qui viendront nous ferons comprendre pourquoi c'est si vert ! Le cirque de Salazie est le plus vert et plus humide de La Réunion. Soumis aux alizés qui viennent de l'Est, il reçoit beaucoup de pluie.

Nous visitons un incontournable de ce village, La Maison Folio, belle habitation au style colonial bien restaurée qui accueillait le gouverneur de l'île.

Ce village a été primé comme un des plus beaux village de France.

Hell-Bourg, cirque de Salazie.

Balade sur le chemin pour le Trou de Fer. Vue sur le cirque de Salazie. Nous avons prévu plusieurs randonnées mais pas pour ce début de séjour.

Le Grand Brûlé.

Nous repartons du cirque de Salazie pour aller vers le sud-est de l'île et explorer la côte jusqu'à Saint-Philippe. Nous passons par le Grand-brûlé où la majorité des coulées de lave descendent.

Le Grand-Brûlé correspond à la dernière caldeira du Piton de la Fournaise qui descend jusqu’à l’océan indien.

Bordé par le Rempart de Bois-Blanc au nord et celui du Tremblet au sud, le bas est traversé par la route nationale. Cette dernière a été bien souvent coupée par les nombreuses coulées de lave et tout au long de cette route des panneaux indiquent les dates des coulées l'ayant détruite.

On peut voir sur ces photos les dernières coulées qui ne sont pas encore revégétalisées et apparaissent en foncé. Mais l'humidité due à une pluviométrie importante dans cette partie Est de l'île, et les températures clémentes ont permis à la végétation de reconquérir rapidement ces laves stériles.

Nous irons voir la côte de plus près. Effectivement, difficile de se baigner dans cet océan indien agité et dont les vagues se fracassent sur les rochers et en plus il y a parfois des requins.

Je serais en admiration devant cette plage au sable vert du aux cristaux d'olivine contenu dans le basalte. J'en avais vu une à Hawaï mais pas aussi riche en cristaux et pas aussi grande.

A saint-Philippe, nous trouverons à nous loger dans une chambre d'hôte, "Le Four à Pain" très agréable avec un joli parc plein de belles orchidées

Le Warren Hasting.

et nous nous restaurerons au Warren-Hastings, super resto en bordure de la nationale où je vous conseille l'espadon cuisiné par la patronne ... un régal le tout dans une belle ambiance familiale.

La côte Est.

Nous continuons notre périple sur la côte Est entre Saint-Philippe et Sainte-Rose. Nous remontons dans les terres pour découvrir la cascade de Langevin.

Elle est magnifique et invite à la baignade avec ses eaux cristallines ruisselant des parois de basalte.

Toutes ces sources alimentent la petite rivière qui sera captée un peu plus bas pour faire tourner une petite centrale hydro-électrique.

La cascade de Langevin.

Sur la côte, nous passons par Sainte-Rose pour voir Notre Dame des Laves.

Cette modeste église a été épargnée lors de l'éruption de 1977. La lave est rentrée en éventrant le portail mais sans détruire l'édifice. Certains y verront l'intervention divine. Les vitraux ont été détruits par la chaleur mais elle est restée debout. Dommage elle demeurera fermée lors de nos passages.

Juste en face, un petit café propose aux consommateurs divers documents relatant cette éruption qui traumatisa toute la population de Saint-Rose. La plus part des éruptions du Piton de la Fournaise se font à partir de fissures éruptives qui s'ouvrent dans l'enclos et s'écoulent dans le grand brûlé. En 1977, plusieurs fissures s'ouvrent au dessus du village de Sainte-Rose.

Toujours dans les environs de Saint-Philippe, nous visiterons le Jardin aux Épices. Jolie propriété avec de très nombreuses espèces végétales dont je vous présente quelques jolis spécimens fleuris.

Ce "jardin" est planté d'arbres, arbustes et plantes montrant une bonne partie de la flore tropicale réunionnaise.

Mais il faut absolument faire cette visite en compagnie d'un guide qui explique très bien l'histoire de ce jardin et des plantes qui le compose.