Le Kamchatka

Ce voyage au Kamchatka c’est déroulé en août 2006 avec l’agence Aventure & Volcans.

La péninsule du Kamchatka se situe à l’extrême Est de la Russie et fait partie de la ceinture de feu de l’océan Pacifique.

Un premier vol de Paris vers Saint Petersbourg, puis un second en direction de Petropavlovsk Kamchatki. Ce second vol a duré une bonne dizaine d’heures entrecoupées de deux escales pour faire le plein de kérosène de l’appareil. Ce dernier, de la marque Tupolev, très vétuste à se demander s’il n’allait pas se « désintégrer » en cour de vol !

Le vol de retour, tout aussi long, avec des « hôtesses » très désagréables et directives, c’est assez mal déroulé, ayant contracté une angine blanche et ayant une forte fièvre … les aléas des voyages …

Le Tolbatchik

Après notre installation à l’hôtel, nous commencerons par nous rendre dans la région du Tolbatchik grâce à un gros camion 6X6 roues motrices, surmonté d’une cabine pour nous accueillir. Il nous faudra près de douze heures pour atteindre cette région. La température dans la cabine est terrible, on sue à grosses gouttes car il y a très peu de ventilation. Quand nous sortons, nous sommes assaillies par des nuées de moustiques et ma        petite moustiquaire bricolée avant de partir m’est bien utile.

Le camp de base établi avec nos tentes, le lendemain nous commençons l’excursion du New Tolbatchik puis irons voir une foret dévastée par d’anciennes éruptions.

Au sommet du Tolbatchik, le brouillard se dégage juste quelques minutes pour apercevoir un immense cratère d’environ un kilomètre de diamètre mais pas assez longtemps pour que je puisse dégainer mon appareil photo et immortaliser l’instant.

Sur le chemin du retour vers Petropavlovsk, nous passerons par la petite ville d’Esso pour y voir des danses traditionnelles des Evens et Koriaks et des bains d’eau chaude volcanique.

Premier vol en hélicoptère

Arrivés à Petropavlovsk, le programme prévoit de faire une visite de la région en hélicoptère.

A l’aller, nous survolons le Karymsky et le Maly Semyachik.

L’hélicoptère se pose et nous partons visiter la vallée des geysers. Des fumeroles un peu partout, des marres de boue bouillonnantes et bien sur des geysers qui crachent de grands jets d’eau et de vapeur.

Au retour, une petite pose pour voir le Karimsky avec à son pied un très beau lac aux eaux d’un bleu profond. Nous verrons aussi des ours bruns que l’hélicoptère effraie.

Le Gorely et Mutnovsky

Le lendemain, nous repartons vers la région du Gorely et Mutnovsky. Nous établissons notre camp de base vers le Vilyunchinsky.

La encore nous campons et les nuits sont fraîches sans parler du torrent glacé pour se laver.

Tout au long de notre voyage, nous serons accompagnés par un guide, un interprète, un chauffeur et une cuisinière qui nous prépare chaque matin un merveilleux petit déjeuner avec des œufs de saumon, du saumon fumé et bien d’autres choses. Finalement nous mangeons mieux en expédition que quand nous retournons à l’hôtel de Petropavlovsk où les portions se réduisent au fil du temps !

Nous commençons par aller voir le Mutnovsky et ses manifestations volcaniques sous formes de marres de boue, évents expulsant gaz et vapeur ainsi que geysers.

Le lendemain nous partons voir le Gorely et ses lacs de cratères.

Ce voyage est tout de même assez sportif, de belles randonnées journalières nous amènent sur des sites exceptionnels.

Nous revenons une nouvelle fois sur Petropavlovsk et dans le programme est prévue une seconde journée pour un vol en hélicoptère si la première est annulée. Nous avons déjà fait un tour d’hélico lors de la première journée et, temps exceptionnel, il est possible d’en faire une seconde moyennant finance bien entendu.

Second tour en hélicoptère

Le lendemain, la plus part d’entre nous partons pour ce second vol d’hélico.

Nouvelle découverte des paysages de cette péninsule, puis un arrêt en bordure d’un lac nous permet d’observer les saumons qui frayent ainsi que les ours bruns qui les dévorent. Le spectacle est fascinant, un énorme male se jette à l’eau et commence à pêcher les poissons et les engloutir. Deux petits batifolent dans le lac sans nous porter attention.

L’hélicoptère repart et un second arrêt nous conduit à un grand lac aux eaux chaudes dans lequel nous nous baignons tous, ce qui permet de prendre une bonne douche chaude avant de piquer une tête.

Notre hélicoptère repart vers Petropavlovsk, ou la mort dans l’âme, nous savons que nous allons encore mal manger !

Ascension de l’Avanchinsky

Notre séjour fini par l’excursion de l’Avanchinsky. C’est un « gros » morceau, nous partons d’un refuge situé à environ 600 m d’altitude pour aller au sommet à 2 741 m. nous mettrons plus de huit heures pour effectuer cette ascension. Les derniers mètres sont particulièrement pentus et exténuant.

Durant notre ascension, nous pourrons voir le Koriaksky qui culmine à 3 456 m et est voisin de l’Avachinsky. Nous dominons aussi la petite ville de Petropavslok et la baie.

Au sommet nous découvrons un immense dôme de lave fumant avec sur le pourtour des dépôts de soufre.

Plusieurs fois, durant notre séjour au Kamchatka, nous aurons des demies journées de libre nous permettant de visiter et déambuler dans les rues de Petropavlovsk, voir sa baie et surtout voir des russes oubliés par le pouvoir central de Moscou.

Notre groupe était vraiment bien sympathique et, douze ans plus tard, je garde encore contact avec Josette et Fady.

C’est un de mes premiers grands voyages et je n’ai pas un appareil photo de très bonne qualité ce qui explique la piètre qualité des photos de ce site. De même pour les panoramas, eux aussi de mauvaises qualité bien souvent.

Ce n’était pas vraiment un voyage mais plutôt une expédition, comme mentionné dans le guide de l’agence. Nous savions au départ que les excursions seraient très sportives, les conditions spartiates et c’est certainement cela qui à soudé notre groupe.

J’aimerai assez refaire ce beau voyage …

0 Partages

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.